Rubriques




Se connecter à

Pont fragilisé: depuis hier, les poids lourds limités à 13 tonnes peuvent circuler

casterino

Stéphanie wiélé Publié le 01/09/2018 à 05:18, mis à jour le 01/09/2018 à 05:18
Franz Chavaroche

« Il n'y a pas eu d'évolution négative», rassure Nicolas Portmann, chef de la subdivision départementale d'aménagement de Menton Roya et Bévéra. Depuis hier, les poids lourds de moins de 13 tonnes peuvent de nouveau circuler sur le pont qui enjambe le torrent de la Bieugne, à deux pas de l'ancienne gare de Saint-Dalmas-de-Tende. Un assouplissement par rapport à l'arrêté qui avait été pris il y a quelques jours (lire notre édition du mercredi 29 août). Ce dernier interdisait aux poids lourds de plus de 7,5 tonnes d'emprunter le pont qui mène au village de Castérino.

De nouveaux relevés ce lundi

En cause ? L'apparition d'une fuite sur une conduite d'alimentation, laquelle avait fragilisé d'une façon inquiétante l'ouvrage d'art de la RD91. En effet, de nombreuses fissures commençaient à se former.

 

En début de semaine, le Département avait donc envoyé une équipe pour placer des témoins sur la voûte du pont, afin de surveiller son évolution. « Les récents relevés nous autorisent à revoir l'interdiction du tonnage. Cela permettra aux bus de la Carf (1) - et plus globalement aux bus de tourisme - de pouvoir de nouveau circuler sur le pont et donc de donner un peu d'oxygène à Castérino », précise Nicolas Portamnn.

Dès lundi, de nouveaux essais seront réalisés sur le pont. « Il s'agira de savoir si le passage de poids lourds plus importants durant le week-end a créé du mouvement sur la structure», ajoute-t-il.

Si les résultats sont satisfaisants, la limitation des poids lourds pourrait passer à 19 tonnes.

La décision permettrait aux camions qui effectuent des travaux sur le barrage du lac des Mesches de pouvoir circuler normalement. « Actuellement, ils empruntent une autre route ou circulent avec des véhicules plus légers. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.