Rubriques




Se connecter à

Plus de 35.000 visiteurs au premier Salon de l'auto

Thierry Hesse, l'organisateur de l'événement avec son fils Nicolas, est satisfait de ce rendez-vous. En termes de fréquentation, de couverture médiatique, de retours des exposants…

Nicolas Hasson-Fauré Publié le 21/02/2017 à 08:00, mis à jour le 21/02/2017 à 08:06
Belle fréquentation pour le salon, ce week-end. Et Thierry Hesse a été « très honoré et très heureux de l'inauguration du Salon par le prince souverain ». Photo Jean-François Ottonello

Le «triptyque» a fonctionné. «Écologie, innovation, prestige »: les trois éléments forts du premier Salon international de l'automobile de Monaco, qui s'est déroulé de jeudi à dimanche, ont convaincu. C'est la conclusion de Thierry Hesse, l'organisateur de l'événement avec son fils Nicolas.

Celui qui a été commissaire général du Mondial de l'Automobile de Paris pendant vingt-cinq ans fait le point. Et annonce les chiffres de fréquentation: plus de 35.000 visiteurs sur la durée du salon. «De bons chiffres», commente-t-il, «très content».

"Public nombreux et de qualité"

Les visiteurs, justement. Thierry Hesse évoque un « public nombreux, de qualité, de connaisseurs et d'acheteurs ». Cela tombe bien : permettre à des acheteurs et des vendeurs de se rencontrer est l'un des rôles de ces rendez-vous. «On a été un salon d'image et de vente, poursuit-il. C'est encourageant pour la suite».

Les visiteurs sont venus de Monaco, de tout le Sud-Est de la France et du Nord-Ouest de l'Italie, parfois de beaucoup plus loin. «ça a été l'une des grandes satisfactions» de ce salon, dit encore Thierry Hesse. Par rapport à d'autres rendez-vous, la facilité de réaliser des essais, le salon se déroulant en ville, a été un élément clé. Il est «évident» que cette donnée a favorisé l'acte d'achat, poursuit-il. Plusieurs éléments ont attiré le public. «Le plaisir des yeux, l'intérêt pour les véhicules électriques et hybrides, les essais et l'achat pour certains d'entre eux», égrène Thierry Hesse.

 

La « diversité » des modèles présents, des voitures classiques au concept car futuriste Renault TREZOR, a également été «l'une des forces du salon».

Il livre les critères qui permettent de jauger du succès d'un salon. En quatre éléments : « Le nombre d'exposants, et cinquante marques lors d'une première édition, c'est du jamais vu. Le nombre de visiteurs. Le nombre et la qualité des médias - TF1, M6, C8, toute la presse automobile et locale. Et la satisfaction des exposants, on sait qu'ils ont été satisfaits».

Vers une seconde édition

Prochaine étape, maintenant : « Une phase d'écoute au plus haut niveau de la Principauté et de nos partenaires et exposants ». Notamment pour mettre sur pied les modalités pratiques d'un second rendez-vous.

«On n'a pas créé le Salon pour faire une édition unique», lance Thierry Hesse.

Et le triptyque «écologie, innovation, prestige» serait toujours au centre d'une nouvelle édition.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.