Rubriques




Se connecter à

Plongée dans la mémoire de la Légion étrangère

sospel

Julien Avinent Publié le 09/06/2018 à 05:24, mis à jour le 09/06/2018 à 05:24
Le drapeau de l'association flottait au-dessus de la troupe des membres de l'UNC Section Sospel pour cette photo souvenir au pied du Musée de l'Uniforme de la Légion étrangère.
Le drapeau de l'association flottait au-dessus de la troupe des membres de l'UNC Section Sospel pour cette photo souvenir au pied du Musée de l'Uniforme de la Légion étrangère. J.A

On prête au Maréchal Alphonse Juin cette citation en 1952 sur les soldats de la Légion étrangère : «Partout et toujours, je les ai trouvés pareils à eux-mêmes, et par conséquent les meilleurs. Dignes et intrépides sous le feu, ils restent fidèles à la règle d'honneur qui interdit à la Légion de courber la tête devant le souffle horrible de la mort.»

C'est pour (re)découvrir l'histoire de ces hommes issus de toutes catégories sociales et venus de tous pays, que la section Sospel de l'Union Nationale des Combattants a dernièrement organisé une journée de visites au Musée de l'Uniforme de la Légion étrangère à Puyloubier. Une annexe au Musée d'Aubagne, installée dans le fabuleux Domaine du Capitaine Danjou. C'était l'occasion pour les 35 participants à la sortie, tous anciens combattants ou sympathisants, d'apprécier les 94 tenues portées par les soldats depuis l'origine de la Légion étrangère en 1831 jusqu'à la fin de sa présence sur le sol algérien en 1968.

 

Après un repas dans une ambiance très conviviale, les Sospellois ont également visité les ateliers de diverses confections toujours en activité grâce aux militaires présents sur le site.

Emmenée par Jean-Claude Serna, président de la section Sospel, la troupe de visiteurs a fortement apprécié la journée riche en souvenirs. Tout autant qu'ils apprécieront sans doute leur traditionnel repas partagé, prévu aujourd'hui même à midi au restaurant Saint-Donat.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.