“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pleins feux sur le Casino de Monte-Carlo

Mis à jour le 22/10/2018 à 05:06 Publié le 22/10/2018 à 05:06
Avant de poursuivre la soirée autour d'une table de roulette française, cent vingt joueurs, venus du monde entier, étaient les convives privilégiés de la SBM.

Avant de poursuivre la soirée autour d'une table de roulette française, cent vingt joueurs, venus du monde entier, étaient les convives privilégiés de la SBM. Pierre Villard/Le Palais Princier/Monte-Carlo-SBM

Pleins feux sur le Casino de Monte-Carlo

Cent vingt des joueurs étaient les invités d'honneur de la SBM, vendredi, salle Médecin, pour un dîner en présence du Prince et de la Princesse Caroline

En décidant d'inviter régulièrement ses meilleurs clients, le Casino de Monte-Carlo renoue avec la tradition des grands dîners. Après les rendez-vous « surréalistes », la soirée de vendredi a été mise en scène dans un goût bien plus sage sous le titre Lights of gaming. De l'Atrium à la salle Médecin, la dominante noire des sols et des murs imposait l'élégance. Une élégance incarnée par la présence du Prince Albert II et de la princesse Caroline de Hanovre.

Cent vingt convives ont été accueillis pour un cocktail avant d'être placés, à la lumière d'une lanterne, à l'une des deux très longues tables parées de miroirs et généreusement fleuries.

C'est ainsi que les parois du bel espace se sont délicatement illuminées quand le journaliste Darren Tulett a lancé la soirée avec le compositeur et chef d'orchestre Thomas Roussel. Le repas s'est déroulé en quatre actes, conçu par l'Atelier LUM sous l'égide du chef Thierry Saez Manzanares. L'Enfance, la Peur, le Combat et l'Amour étaient au menu des intermèdes musicaux et chorégraphiques, évoquant les sensations du joueur. Quatre tableaux au cours desquels les jeux de lumières façon « mapping » ont particulièrement ravi les convives. Puis, les tables de jeux, dont la roulette française « ADN du jeu du Casino de Monte-Carlo », ont été ouvertes à la fin du dîner.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct