“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Water Safety Day avec princesse Charlène pour prévenir contre les risques de noyade

Mis à jour le 18/06/2019 à 09:05 Publié le 18/06/2019 à 09:02
La princesse Charlène

La princesse Charlène Photo Jean-François Ottonbello

PHOTOS. Water Safety Day avec princesse Charlène pour prévenir contre les risques de noyade

C’est la philosophie du Water Safety Day, campagne de sensibilisation organisée, ce lundi, pour une soixantaine de collégiens réunis et encouragés par la princesse Charlène, au nom de sa fondation.

Le temps était au beau fixe ce lundi matin. Une journée idéale pour aller à la plage… Pour autant, pour la soixantaine de collégiens de la Principauté réunis au Larvotto, pas question de farniente. Tous étaient engagés dans le traditionnel Water Safety Day, une journée de prévention de la noyade organisée par la Fondation Princesse Charlène.

Et la princesse elle-même est venue encourager les enfants qui ont ensuite tout donné pour accomplir les différents ateliers organisés par le Centre de sauvetage aquatique et de plongée de Monaco (CSAPM).

Exemple? Savoir nager avec une bouée tube pour tracter une personne qui se noie, maîtriser la nipper-board, une planche fuselée adaptée aux actes de sauvetage dans l’eau. Mais aussi se familiariser avec la pratique du filin côtier, un harnais qui permet de nager vers une victime tout en étant relié à un autre sauveteur sur le rivage.

Pour tous ces ateliers, un casting d’athlètes de haut de niveau servait d’instructeurs VIP pour les collégiens.

Illustration
Illustration Photo Jean-François Ottonbello

Parmi eux, le champion de danse sur glace, Gwendal Peizerat. Entre le patinage et le sauvetage, aucun lien apparent? "J’ai rencontré Pierre Frolla lors d’une opération ou nous aidions l’association Grégory Lemarchal et Étoiles des Neiges, j’ai été heureux qu’il me propose de participer pour montrer le bon exemple", souligne le patineur, qui n’a pas hésité à mouiller sa chevelure bouclée pour prendre part aux ateliers. "La manière ludique, en plus, je crois que c’est comme ça que ça rentre le mieux dans les esprits".

Un avis que partage Pierre Frolla. Ambassadeur de la fondation et patron du CSAPM, l’apnéiste a coordonné le Water Safety Day sur la plage ce lundi. "D’année en année, nous avons de plus en plus d’enfants et d’intervenants. L’activité grandit et on teste de nouveaux objets aquatiques efficaces, comme le filin côtier".

"Un enfant peut aider quelqu’un qui se noie"

L’objectif affiché est aussi de sensibiliser les enfants de plus en plus tôt. D’où la présence ce lundi d’élèves de classes de 6e. Une manière aussi de répondre aux chiffres alarmants de la noyade qui touche très souvent de jeunes publics. En France l’été dernier, de juin à septembre, les chiffres de la Santé Publique ont recensé 1.960 cas de noyade, dont 597 mortels.

Illustration
Illustration Photo Jean-François Ottonbello

"C’est pourquoi l’apprentissage de la natation d’une part, mais aussi la sensibilisation aux noyades pour savoir intervenir est primordiale. Un enfant de 8 ou 10 ans peut sauver un autre enfant, peut même sauver un adulte avec une bouée-tube. L’idée est de faire un lien entre la pratique d’activités aquatiques et la capacité, dès le plus jeune âge, de se mettre en sécurité et d’intervenir en cas de problème", souligne Pierre Frolla. Fier de voir que depuis 2003, l’engouement est fort en Principauté pour le CSAPM.

"Les activités fonctionnent très bien, presque au détriment de la plongée d’ailleurs. Les gens viennent se former au sauvetage aquatique avec un programme qui est dynamique et ludique, dont les parents comprennent l’importance. Nous avons d’ailleurs créé le safety baby, une formation de trois heures pour les parents ou grands-parents pour savoir faire des gestes de premiers secours spécifiques aux nourrissons".

Illustration
Illustration Photo Jean-François Ottonbello
Illustration
Illustration Photo Jean-François Ottonbello
Illustration
Illustration Photo Jean-François Ottonbello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct