“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

PHOTOS. Revivez le feu de joie à Monaco pour la fête de la Saint-Jean

Mis à jour le 23/06/2020 à 22:37 Publié le 23/06/2020 à 22:34
On y apercevait le prince Albert II et la princesse Charlène, ainsi que le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella.

On y apercevait le prince Albert II et la princesse Charlène, ainsi que le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

PHOTOS. Revivez le feu de joie à Monaco pour la fête de la Saint-Jean

Malgré le contexte sanitaire, le feu de joie de la Saint-Jean a bien eu lieu, ce mardi soir, sur la place du Palais princier à Monaco. Un moment de traditions sous les yeux d’une centaine de curieux et de la famille princière.

Le maintien de l’événement n’avait pas été ébruité pour éviter que la foule ne converge en trop grand nombre sur la place du Palais princier. Logique en ces temps où le Covid-19, même s’il circule très peu en Principauté, plane toujours comme une épée de Damoclès.

Pourtant, plus d’une centaine de curieux masqués se sont massés ce mardi soir autour du bûcher de la Saint-Jean. Une fête ancestrale (1) – prélude de la saison d’été – qui célèbre Jean Le Baptiste, personnage biblique central et annonciateur de la venue du Messie.

Photo Dylan Meiffret

À 20h37 pétantes, le feu de joie – batafoegu en langue monégasque – a été allumé par deux valets du Palais, après le traditionnel office religieux en la chapelle palatine. On dit de ces feux de joie qu’ils marquent le passage au solstice d’été et symbolisent la victoire du Christ-lumière sur les ténèbres.

"Avant 1860, quand les villes de Roquebrune-Cap-Martin et Menton étaient encore rattachées à Monaco, le prince envoyait deux hommes mettre le feu sur la place du palais. Dans les deux autres villes, on attendait alors de voir les flammes pour allumer à son tour le feu", explique Alain Sangiorgio, président du Comité national des traditions monégasques.

La Palladienne danse en formation très restreinte

Photo Dylan Meiffret

Autour du grand amas embrasé de branches et brindilles, la Palladienne de Monaco a fait son grand retour scénique avec deux chorégraphies bien ficelées. On ne les avait plus revues depuis… la Sainte-Dévote en janvier dernier. Une prestation logiquement adaptée au contexte sanitaire du moment. Une formation restreinte – seulement cinq danseuses contre vingt d’ordinaire –, pas d’orchestre pour les accompagner dans leur pas, pas de danse main dans la main, non plus.

Au balcon du Palais princier, la famille princière n’a pas manqué une miette du spectacle et de l’embrasement. On y apercevait le prince Albert II et la princesse Charlène, ainsi que le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella.

Photo Dylan Meiffret

Dans un monde sans Covid-19, les festivités auraient dû se poursuivre aujourd’hui sur la place des Moulins, une parade étant normalement de coutume. Mais pas cette année. La fête populaire a été sacrifiée sur l’autel des exigences sanitaires. Une chose est sûre, ce feu de joie sur la place du Palais portait bien son nom et avait un petit quelque chose de retour à la normale.

(1) Une manifestation organisée par le Saint-Jean Club et la mairie de Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.