Rubriques




Se connecter à

PHOTOS. On a visité la prison de Monaco sous terre, "difficile à vivre" pour tout le monde

Des chambres avec vue mer? Elles existent en effet, mais elles se comptent sur les doigts d’une main. Ce que l’on sait moins par contre, c’est que l’espace de promenade est sans doute un des plus exigus du monde. Reportage au cœur de la maison d’arrêt de Monaco qui n’a rien d’un lieu de villégiature.

Julie Baudin Publié le 22/04/2021 à 07:24, mis à jour le 22/04/2021 à 14:53
"C’est une prison qui est sous terre et qui est donc difficile à vivre pour les détenus comme pour les surveillants." Photo JFO

C’est sur le Rocher à quelques mètres du Musée océanographique que se cache la prison de Monaco. Installé dans une ancienne poudrière du XVIIIe siècle, sous le jardin Saint-Martin, l’établissement reste discret.

Seul un œil averti parvient à le distinguer. Pas de pancarte "Prison". Juste une large grille qui laisse entrevoir la destination de ce bâtiment qui surplombe la mer à quelques mètres du Palais princier.

Pour compenser les conditions difficiles de détention, une partie de la journée, les cellules restent ouvertes et les détenus peuvent circuler dans les coursives. Photo JFO.

De là à imaginer que les détenus de Monaco regardant, dans le luxe le plus absolu, les eaux calmes et bleues de la mer - des vues que d’autres payent des millions d’euros pas très loin - il n’y a qu’un pas que l’opinion populaire a souvent franchi.

Mais il n’en est rien. "Soyons clairs, la vue sur mer c’est un mythe ici, et la cour de promenade que le monde entier nous envie, ce n’est pas celle de Prison Break [en termes de taille]".

La cellule mère-enfant avec une petite vue mer. Photo JFO.

Jean-Yves Gambarini est le directeur de la prison depuis 2011. Et cette image d’Épinal qui colle à la prison de Monaco le fait doucement sourire.

"C’est une prison qui est sous terre et qui est donc difficile à vivre pour les détenus comme pour les surveillants. Ce qui prédomine ici c’est plutôt la promiscuité - on parle d’ailleurs de coursives comme dans un sous-marin et pas de couloirs - le manque de lumière naturelle, l’humidité et l’absence d’espaces récréatifs pour occuper le temps des détenus." Quant aux cellules avec vue mer, il y en a effectivement trois (notamment dans le quartier réservé aux femmes et pour les longues peines), mais uniquement par une petite lucarne à barreaux. Bien loin du luxe donc…

Une des deux bibliothèques. Le rayonnage est géré par les détenus. Photo JFO.

Voilà pour le cadre. Pour le reste, Jean-Yves Gambarini fait régner ici une "discipline humaine" : "Nous sommes fermes avec les détenus mais nous restons bienveillants. Ici, la seule privation, c’est celle de la liberté. Les détenus ont tous droits au respect, nous devons protéger les détenus de toute forme de violence, la prison ne doit pas être un lieu de souffrance. Ici on respecte l’humain."

Repères

Les postes de contrôle

Il y en a un principal. Il est tout petit, à l’image de la prison. Les surveillants s’y relaient toutes les deux heures ou parfois une heure, 24 heures sur 24. 70 caméras scrutent en permanence le pourtour du bâtiment et tous les cheminements de la prison. Il y a aussi un poste de contrôle intérieur qui gère toute la régulation de la prison.

"Il est très important, précise le directeur. Notamment pour ne pas que les détenus d’une même affaire se croisent. Ça peut aussi permettre d’éviter des bagarres, vous savez il y a de belles amitiés qui se brisent dans le bureau du juge d’instruction."

Un cabinet médical

Des détenus en bonne santé, la prison de Monaco s’en fait un devoir. "Il y a un gros suivi médical sur les détenus. Ils sont examinés 24 heures après leur arrivée. Certains ont ici des soins qu’ils n’auraient pas dehors" confie le directeur.

Le cabinet médical se compose de trois infirmiers, un médecin vient trois fois par semaine, un dentiste tous les quinze jours, un psychologue deux fois par semaine, un psychiatre une fois par semaine. Et à la demande des détenus pour les autres spécialités.

Les parloirs

Il y a en 5, hors Covid il n’y a pas de séparation entre le détenu et le visiteur. À ceux-là s’ajoutent deux parloirs avocats et un parloir destiné à recevoir le détenu en cas de mesure disciplinaire. Il n’y a pas de parloir familial.

Les quartiers des hommes

Il y en a deux. Les plus grandes sont réservées aux longues peines.

Le quartier des femmes

Six cellules individuelles type (équipées d’une télé, d’un frigo et de la climatisation) et depuis trois ans une cellule mère-enfant (jusqu’à 18 mois) équipée d’une table à langer et d’une douche en plus. Elle n’a été occupée qu’à deux reprises.

Le quartier des mineurs

Il y a 8 cellules. C’est le plus étroit et le moins lumineux de tous les quartiers. Quand il n’est pas occupé, il sert de quartier d’isolement.

Le cachot

Un détenu qui a enfreint le règlement intérieur de la prison peut y être admis pour une durée qui va jusqu’à 14 jours. C’est une des rares cellules avec une petite vue mer et une douche privée. Il y est privé de téléphone et de télévision, mais la promenade reste obligatoire pour tous les détenus à la prison de Monaco.

Les activités

La prison de Monaco n’a pas la possibilité d’offrir du travail en détention. Mais les détenus participent aux petits travaux de la prison (peinture, carrelage…) pour lesquels ils sont rémunérés. Pour le reste, la prison dispose de deux bibliothèques, d’une salle de classe équipée d’ordinateurs qui ne sont pas reliés à Internet, d’une salle d’activités, d’une salle de musculation et d’un petit gymnase.

Une extension pour être raccord avec les directrives européennes

La prison de Monaco a été mise à l’index par le comité de prévention de la torture (CPT) du conseil de l’Europe. "À la suite d’une visite, celui-ci a fait un certain nombre d’observations, explique Robert Gelli le Secrétaire d’État à la justice. Il a notamment pointé du doigt l’inadaptation des locaux compte tenu de leur ancienneté et de la façon dont ils sont disposés. Le manque de salles d’activités a également été relevé, ainsi que la cour de promenade très obsolète…"

Construire une nouvelle prison à Monaco? Les membres du CPT le préconisaient. Ils auraient même été jusqu’à évoquer une barge et une digue flottante au large de la prison actuelle…

"Ce qui a été convenu c’est de transformer certains espaces actuels de la prison, notamment le logement du directeur et du directeur adjoint, pour agrandir la surface exploitable pour la détention. La décision a été validée par le Prince et c’est en cours" ajoute Robert Gelli.

Les travaux préparatoires ont débuté début avril et le chantier devrait commencer en septembre. Pour une livraison espérée à la fin du premier trimestre 2022.

Un aménagement qui va permettre de récupérer de la surface pour créer notamment un espace pour la semi-liberté. "Elle permet à des détenus qui effectuent une courte peine de continuer à se rendre sur leur lieu de travail dans la journée et de rentrer le soir en prison, explique Robert Gelli. Pour cela il faut un espace distinct de celui de la détention, ce qui n’est pas le cas à Monaco. Avec les travaux nous pourrons mettre en place un espace dédié à ce régime qui est intéressant car il permet de ne pas perdre son boulot et participe à la réinsertion du détenu."

Les travaux permettront aussi de créer huit cellules supplémentaires et un nouveau quartier pour les mineurs. Enfin, une nouvelle cour de promenade sera créée ainsi qu’une salle d’activités réservée aux femmes.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.