“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Monseigneur Barsi fête les 50 ans de son sacerdoce

Mis à jour le 20/06/2019 à 09:53 Publié le 20/06/2019 à 09:30
Avant qu’il ne prononce son homélie, un message venu du Vatican et signé du pape François, a été lu, félicitant l’archevêque de Monaco pour son jubilé d’or.

Avant qu’il ne prononce son homélie, un message venu du Vatican et signé du pape François, a été lu, félicitant l’archevêque de Monaco pour son jubilé d’or. Photo Stéphane Danna / Dir. Com.

PHOTOS. Monseigneur Barsi fête les 50 ans de son sacerdoce

À l’occasion de la Fête-Dieu ce mercredi soir, l’archevêque de la Principauté a fêté le cinquantième anniversaire de son ordination au cours d’une messe pontificale qui a attiré la foule

C’était une Fête-Dieu particulière ce mercredi soir sur le Rocher. En effet, au temps religieux de la célébration de la solennité du corps et du sang du Christ s’est ajoutée une célébration particulière pour Monseigneur Barsi. Devenu prêtre le 28 juin 1969, l’archevêque de la Principauté a fêté le cinquantième anniversaire de son ordination.

La cérémonie s’était tenue il y a cinquante ans en la cathédrale Sainte-Réparate de Nice, sous la direction de Jean Mouisset, évêque de la ville à cette époque.

"Je me souviens parfaitement de cette journée, j’étais à la fois heureux et inquiet devant l’ampleur de la mission qui m’était confiée. Et puis, je me suis dit que si Dieu m’appelait à cette mission, c’est que j’en étais capable. J’étais rassuré par cette perspective", a raconté, ce mercredi, Bernard Barsi, quelques minutes avant le début de la messe.

Son premier poste fut celui de vicaire, durant trois ans, à Saint-Étienne-de-Tinée. Puis il exerça dix ans au service des vocations à Nice, avant de devenir le curé de La Trinité, Drap et Cantaron pendant neuf ans. Puis neuf autres années comme vicaire général à Nice. Enfin, en 2000, il est nommé archevêque de la Principauté, poste qu’il occupe depuis dix-neuf ans.

Le souverain a assisté hier soir à la messe, saluant l’engagement depuis dix-neuf ans de l’archevêque.
Le souverain a assisté hier soir à la messe, saluant l’engagement depuis dix-neuf ans de l’archevêque. Photo Jean-Pierre Debernardi

"On devient prêtre par la rencontre des autres"

"J’ai eu des ministères très variés, ajoute-t-il. À la montagne, puis dans le monde des jeunes, ensuite une paroisse d’un milieu populaire où j’ai été très heureux. Et je me suis retrouvé archevêque de Monaco sans le chercher. Dans notre monde, il n’y a pas de plan de carrière, on va là où l’évêque nous envoie et estime que l’on est capable. Ce n’est pas comme la société civile, dans l’Église c’est le service qui compte."

Il poursuit: "Finalement, c’est un don que Dieu nous fait. Mais on devient prêtre par la rencontre avec les autres. Des chrétiens, des laïcs, mariés ou pas. Toutes ces personnes qui, dans l’Église, vous portent un témoignage, assurent de leurs prières, partagent leurs joies et leurs difficultés. Tout cela aide à devenir prêtre, être à l’écoute des gens et de Dieu. Et même après cinquante ans, je continue d’apprendre, je crois que je n’aurai jamais fini!"

La procession a succédé à la messe dans les rues de Monaco-ville, avant que les fidèles n’entonnent place de la Mairie, un émouvant « Nissa la bella » pour rendre hommage aux racines de Mgr Barsi.
La procession a succédé à la messe dans les rues de Monaco-ville, avant que les fidèles n’entonnent place de la Mairie, un émouvant « Nissa la bella » pour rendre hommage aux racines de Mgr Barsi. Photo C.V.
Illustration
Illustration Photo S.D.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.