“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Les transports propres, ce n’est plus de la fiction à Monaco

Mis à jour le 09/05/2019 à 08:05 Publié le 09/05/2019 à 08:05
Le scooter électrique prend de plus en plus sa place sur le marché de la mobilité douce.

Le scooter électrique prend de plus en plus sa place sur le marché de la mobilité douce. Photo Dylan Meiffret

PHOTOS. Les transports propres, ce n’est plus de la fiction à Monaco

Initialement créé pour convaincre le grand public de l’intérêt de la mobilité propre, le salon Ever de Monaco prend un virage pour faire découvrir et promouvoir ces nouveaux moyens de transport

Depuis 2006, le salon Ever, c’est un peu la référence en matière de mobilité propre. Le salon de la voiture électrique, pour grossir le trait.

Aujourd’hui installé dans le hall Diaghilev, un peu plus grand que l’espace sous la verrière qu’il occupait jusqu’alors, le salon se transforme progressivement: "Nous sommes en progrès avec plus d’une quarantaine d’exposants, toute une série de tables rondes et de conférences scientifiques. L’objectif est de convaincre et de promouvoir le développement d’une mobilité propre", explique Bernard Fautrier, président du salon Ever.

Dénicher l’incontournable

Mais alors, est-il encore nécessaire de convaincre de la nécessité d’une mobilité propre après les multiples engagements du prince Albert II ? Après les appels des scientifiques du monde entier sur la nécessité d’enrayer les émissions de gaz à effet de serre? "Quand on a fondé Ever il y a 15 ans, on pensait au moment où l’on n’aurait plus besoin de ce genre d’événement, quand la mobilité propre serait vraiment rentrée dans les mœurs. On a bien avancé, mais nous n’en sommes pas là", constate Bernard Fautrier.

Parmi les véhicules présents, quelques bolides.
Parmi les véhicules présents, quelques bolides. Photo Dylan Meiffret

Il faut donc aujourd’hui, comme dans tout autre salon, convaincre les utilisateurs potentiels d’acheter. "C’est l’occasion pour le grand public de venir découvrir ce qui se fait. Qui pensait il y a 15 ans que la trottinette électrique deviendrait un moyen d’usage courant ? Pourtant aujourd’hui c’est devenu incontournable, avec toutes les interrogations que cela pose sur le plan de la sécurité. Tous les jeunes en utilisent. Cela va devenir le moyen de transport du dernier kilomètre le plus répandu", lance le président. Un moyen de transport sur lequel le législateur peine encore à trancher à Monaco.

Et au salon Ever, l’utilisateur potentiel peut découvrir des moyens de transport abordables, qui ont de quoi faire réfléchir: la trottinette, les vélos à assistance électrique très stylés de Monécobike, ou les scooters Tilmax, présentés par le concessionnaire niçois Euroscoot.

Ce concept car de Mercedes présente des technologies inédites.
Ce concept car de Mercedes présente des technologies inédites. Photo Dylan Meiffret

Pour moins de 5.000 euros, le Tilmax est un scooter d’une puissance équivalente à un 125 cm3, qui se recharge sur une simple prise de courant, et qui dispose de 90 km d’autonomie. Quasiment sans entretien mécanique, et sans carburant : ça donne à réfléchir.

Innovation sur tous les plans

Les nouveautés ne restent pas sur le plancher des vaches, comme le montre Bernard Fautrier: "On est dans la promotion de nombreuses innovations technologiques au service de la mobilité propre, et pas uniquement sur terre ! Pour la première fois, on a une section nautique, en partenariat avec le Yacht-club, parce qu’on s’aperçoit que de plus en plus d’entreprises s’intéressent au développement de moyens nautiques zéro émission."

Après le sol, la mer, il restait l’air: "La poste de Monaco va tester la livraison de colis par drone. Qui y pensait il y a 15 ans?"


Il n’y a pas que les bolides qui se mettent aux watts

Presque tout le bonheur d’une Méhari, le silence en plus.
Presque tout le bonheur d’une Méhari, le silence en plus. Photo Dylan Meiffret

Quand on rentre dans le salon Ever, on s’attend à trouver des bolides au regard souligné d’un trait de leds bleutées, et de motos venues du futur. Mais au détour d’une allée, c’est la bouille sympathique d’une silhouette surgie du passé qui nous interpelle. Ça sent la pinède et les vacances à la mer, les après-midi farniente et le chant des cigales. Ça ressemble à une Citroën Méhari, mais c’est une Eden.

"Ce sont de vraies pièces de Méhari, mais avec une motorisation adaptée", explique-t-on sur le stand. L’avantage de la nostalgie, sans les inconvénients sonores et olfactifs.

Une idée qui germe aussi ailleurs. Bernard Fautrier, président du salon, confiait ce jeudi: "Je sors d’une réunion, où l’on parlait de la pollution que génèrent les vaporettos de Venise. Pourquoi ne pas envisager de les remplacer par des vaporettos électriques? La technologie existe!"


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct