“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Les Monégasques ont vibré pour les Bleus

Mis à jour le 08/07/2016 à 11:30 Publié le 08/07/2016 à 11:26
Explosion de joie dans les restaurants et brasseries monégasques

Explosion de joie dans les restaurants et brasseries monégasques Photo M.A.

PHOTOS. Les Monégasques ont vibré pour les Bleus

Sept cents personnes qui se mettent à chanter la Marseillaise sur le port Hercule! C’était hier soir, au coup de sifflet final, à l’intérieur et sur la terrasse de la Brasserie de Monaco.

Pendant 90 minutes, et tard dans la nuit à l’issue de ce France-Allemagne historique, enfin remporté par les Bleus, la Principauté a revêtu les couleurs bleu-blanc-rouge. Si certains avaient des doutes sur le fait que ce petit pays à la population internationale soutenait l’équipe de France, eh bien, ces doutes ont été effacés dès le début du match.

À quelques rares maillots de la Mannschaft près, une marée bleue a déferlé dans l’établissement du port de Monaco, rempli à bloc hier soir, mais aussi, comme l’affirme Jérémy, l’un des dirigeants de la Brasserie, à chaque match des Bleus depuis le début de cet Euro 2016.

Mis à part les 25 employés de l’établissement, qui avaient pourtant tous revêtu le maillot de l’équipe de France, tout le monde a vécu intensément et dans le stress la première mi-temps, avant le penalty surprise et libérateur marqué à la 47e minute par Antoine Griezmann. «On accepte même les cadeaux», a souri un supporter au moment de ce but inespéré, face à l’un des huit écrans géants installés durant toute la compétition…

Tout au long de la deuxième mi-temps, le public a vibré à chaque action des Bleus, et tremblé à chaque attaque allemande. Et puis, vinrent la 72e minute et le deuxième but de Griezmann, acclamé lors de sa sortie dans les arrêts de jeu. Dès lors, Monégasques et résidents de la Principauté, qui composaient l’essentiel du public, ont entonné tous les chants que l’on entend dans les stades: «Qui ne saute pas n’est pas Français» ; «Aux armes»; «On est en finale»… Jusqu’à cette poignante Marseillaise monégasque reprise en chœur à la fin du match. Oui, c’est certain, hier soir, Monaco était française…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct