“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

PHOTOS. Les commerçants du Larvotto plient bagage avant le début des grands travaux

Mis à jour le 08/10/2019 à 10:42 Publié le 05/10/2019 à 10:15
Fin de saison au Larvotto, qui ferme ses portes jusqu’en 2021.

Fin de saison au Larvotto, qui ferme ses portes jusqu’en 2021. Jean-François Ottonello

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

PHOTOS. Les commerçants du Larvotto plient bagage avant le début des grands travaux

Le déménagement est en cours, tout autour des plages où les commerces doivent baisser le rideau pour libérer l’espace afin d’attaquer deux années de travaux

Les ouvriers ont remplacé les clients qui, encore en début de semaine, pouvaient profiter de déjeuners ensoleillés. Au Larvotto, la saison s’achève et une page se tourne. Annoncés de longue date, les travaux pour reconfigurer l’espace balnéaire du pays démarrent. Contraignant tous les locataires en bordure de plage, à plier bagage.

Depuis quelques jours déjà, l’activité avait ralenti. Des commerces ont fermé, le Gym Club a été entièrement vidé. Le mini-club, lui, avait déjà tiré son rideau à la fin du mois d’août. L’école Bleue a été relogée coté digue Rainier-III. Même le déboulonnage de la fontaine Lartigue est achevé. Et le kiosque à journaux voisin de la Rose de Vents va être déplacé de l’autre côté de l’avenue Princesse-Grace, à côté du poste de police, et devrait rouvrir la semaine prochaine.

"Un pincement au cœur"

Objectif : faire place nette pour refaire l’espace aménagé en 1976. Derniers à clore le bal, les restaurateurs ont entamé leur déménagement hier. Un pincement au cœur, pour Christophe qui gère le Miami Plage depuis dix-sept saisons.

"Nous sommes contents de ces travaux pour un renouveau, mais ça fait quelque chose de fermer, c’est une page qui se tourne". Il ne gardera rien du mobilier pour repartir d’une page blanche dans deux ans, "mais toujours sur les bases d’un restaurant familial".

Les voisins, Anne et Alain, à la Note Bleue, démontent tout aussi. La célèbre sculpture Fiat qui trônait sur la plage est partie il y a quelques jours. "Nous allons stocker 70 % de notre matériel pour la réouverture dans deux ans". Mais les propriétaires n’allaient pas baisser le rideau comme ça et projettent dimanche soir, à partir de 17 heures, une grande soirée de clôture ouverte aux amis de l’établissement. Avec une kyrielle d’artistes qui vont décorer les murs avant leur destruction. Une manière, là encore, de boucler la boucle, avant de rouvrir en 2021, pour fêter les vingt ans de la Note Bleue.

Dans l’intervalle, les deux années de travaux devraient transfigurer l’endroit.

Le projet dessiné par l’architecte Renzo Piano, auteur du futur quartier de l’extension en mer, vise à offrir une promenade littorale repensée et des surfaces commerciales plus qualitatives. Et des équipements éco-responsables.

Se protéger des coups
de mer

En mai dernier, à l’occasion de la présentation du projet, Marie-Pierre Gramaglia, conseillère de gouvernement-ministre pour l’Équipement, l’Urbanisme et l’Environnement avait estimé le chantier dans une fourchette de 50 à 80 millions d’euros, "incluant les travaux, les honoraires, le déplacement temporaire de certaines activités (crèche, école de plongée, poste de police) ou encore l'indemnisation des commerçants". La somme de 20 millions d’euros doit être prise en charge par la SAM Anse du Portier.

La rénovation du site sera l’occasion aussi de mieux protéger la plage des coups de mer dont elle a été régulièrement victime ces dernières années. Notamment il y a presque un an, le 29 octobre dernier, quand une déferlante de vagues pendant la nuit avait ravagé commerces et installations. Des brise-lames vont être installés entre les digues déjà existantes pour tenter de maîtriser la houle les jours de forte mer. Histoire de garantir la quiétude au nouveau Larvotto.

Sur le littoral, c’est le grand chambardement jusqu’à la fin de la semaine pour débarrasser les locaux commerciaux.
Sur le littoral, c’est le grand chambardement jusqu’à la fin de la semaine pour débarrasser les locaux commerciaux. Jean-François Ottonello
Jean-François Ottonello
Jean-François Ottonello

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.