Rubriques




Se connecter à

PHOTOS. La flotte de La Poste de Monaco, qui marche au tout électrique, fête (déjà) ses 25 ans

Depuis déjà un quart de siècle, le courrier de la Principauté est livré grâce à l’énergie électrique. Retour sur une étonnante épopée technologique qui n’est pas sans contrainte.

Ludovic Mercier Publié le 20/08/2019 à 08:00, mis à jour le 20/08/2019 à 08:13
Fréderic Defrance et ses collègues avec trois des modèles de véhicules en service aujourd’hui. Photo Dylan Meiffret et archives NM

"C’est dans notre ADN. On a toujours été leaders. Précurseurs", prévient Jean-Luc Delcroix, directeur de la Poste de Monaco.

Dans son bureau du Palais La Scala, il collectionne les éléments retraçant l’histoire électrique de la Poste de Monaco, de la miniature du Renault Kangoo ZE, à un cadre offert par Venturi. Le constructeur monégasque avait en effet équipé des utilitaires Peugeot d’un moteur électrique, adopté par la Poste française et monégasque.

Il faut dire que l’aventure avait commencé au début des années quatre-vingt-dix, avec la Volta, un utilitaire électrique qui, à bien y regarder, tenait plus de la caisse à savon, et qui avait environ 80 km d’autonomie. Suffisant pour un territoire comme la Principauté.

 
Le Peugeot Partner électrifié par Venturi, ici au salon Ever de 2011 Photo Dylan Meiffret et archives NM.
La Mitsubishi I-Miev, sur la place du Casino. Photo Dylan Meiffret et archives NM.

Depuis, les facteurs ont testé toutes sortes de véhicules : scooter, vélo, tricycle, utilitaires… Peugeot, Mitsubishi, Piaggio, Ligier, tous les constructeurs y sont passés.

"On a même testé un modèle de Dassault, qui nous avait été remis sur la place du palais, et qui valait plus cher qu’une Ferrari. La Cleanova. Je ne vous cache pas qu’on s’est demandé comment on allait trouver le facteur à qui confier un véhicule de cette valeur. Toutes les données étaient enregistrées et transmises au constructeur. Tout s’est très bien passé, on a rendu le véhicule dans un état plus que parfait!", se souvient Jean-Luc Delcroix.

L’aventure n’est pas près de s’arrêter: "Aujourd’hui, on réfléchit à acquérir un camion électrique. L’activité colis augmente de 25 % par an. Le défi, c’est de trouver un véhicule qui correspond à nos besoins d’exploitation", confie Frederic Defrance, responsable logistique de la Poste de Monaco.

La Volta a été le premier véhicule électrique de la Poste de Monaco. Photo Dylan Meiffret et archives NM.
Jean-Luc Delcroix et la miniature du Kangoo ZE. Photo Dylan Meiffret et archives NM.

Grâce à un partenariat avec Monaco Parking, la Poste dispose de stationnements avec recharge. Mais les places ne sont pas extensibles à l’infini. Alors il faut jongler: "Nous regardons l’autonomie, mais aussi le gabarit du camion. Il faut qu’il rentre dans les parkings partenaires!"

 

Dans un futur proche, la Poste de Monaco livrera des colis pour le compte de DPD, dans les villes alentour. Un défi qui va nécessiter encore plus de véhicules, tous électriques. Jean-Luc Delcroix y tient: "Tout le parc sera en électrique d’ici 2021."

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.