“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. La digue flottante du port Hercule comme vous ne l'avez jamais vue

Mis à jour le 21/03/2018 à 08:01 Publié le 21/03/2018 à 05:06
Les chaînes qui ancrent la digue dans la baie du port Hercule, colonisées par diverses espèces, donnent au site des airs d'épave oubliée.

Les chaînes qui ancrent la digue dans la baie du port Hercule, colonisées par diverses espèces, donnent au site des airs d'épave oubliée. Photos Olivier Jude/Sylvie Laurent

PHOTOS. La digue flottante du port Hercule comme vous ne l'avez jamais vue

À trente mètres de fond, sous la digue flottante du port Hercule, la vie sous-marine a colonisé les lieux, comme en témoignent les photos exceptionnelles d'Olivier Jude et Sylvie Laurent.

C'est un lieu méconnu de la Principauté où la vie sous-marine est très active. Il se trouve sous la digue semi-flottante Rainier-III. L'image est inédite. Car il est évidemment interdit de plonger sous cet édifice long de 352 mètres, ancré par soixante mètres de profondeur par des chaînes, installé en 2002 à l'entrée du port Hercule.

Les aventuriers sous-marins Olivier Jude et Sylvie Laurent, affiliés à la Fédération monégasque des activités subaquatiques, ont obtenu les autorisations exceptionnelles pour aller y fureter par 30 mètres de profondeur.

"Émerveillement"

Olivier Jude avait effectué une première plongée en 2006: "À cette époque, il n'y avait rien d'intéressant, mais la vie commençait à s'accrocher."

Un constat modifié au cours de nouvelles plongées, l'été dernier.

"Nous avons décidé de commencer une série de clichés destinés à montrer la richesse de la vie sous-marine sous la digue. C'est l'émerveillement. La flore s'est fixée sur les maillons et l'oxydation du métal donne une couleur orange qui est en fait la couleur complémentaire du bleu de la Méditerranée. Nous découvrons aussi une faune insoupçonnée avec des anthias par centaines qui virevoltent dans les maillons, au milieu des bryozoaires colorés, sorte de mousse qu'on appelle communément rose de mer en Méditerranée. On se croirait dans une épave ou une grotte avec un spectacle que l'on a l'habitude de voir dans un lieu plutôt fermé et à grande profondeur", raconte Olivier Jude.

Au cours de leur shooting, ils ont même croisé un banc de thons rouges. "Ils font plus d'un mètre et doivent peser au minimum 50 kg."

Un souvenir qui donne envie aux deux plongeurs d'y retourner!


Savoir +
Le travail d’Olivier Jude et Sylvie Laurent est visible sur le site: www.phoctopus.com


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct