“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Installée depuis 50 ans, la fontaine de Guy Lartigue quitte ses quartiers du Larvotto à Monaco

Mis à jour le 18/09/2019 à 08:35 Publié le 18/09/2019 à 08:35
Installée au bout de la promenade du Larvotto, la sculpture doit être découpée morceau par morceau pour être ensuite placée dans des coffres en bois avant d’attaquer la phase de nettoyage.

Installée au bout de la promenade du Larvotto, la sculpture doit être découpée morceau par morceau pour être ensuite placée dans des coffres en bois avant d’attaquer la phase de nettoyage. Photo Dylan Meiffret

PHOTOS. Installée depuis 50 ans, la fontaine de Guy Lartigue quitte ses quartiers du Larvotto à Monaco

Cinquante ans après sa construction, l’œuvre est démontée dans le cadre du chantier lancé autour des plages. Elle sera restaurée, avec l’idée de retrouver une place en Principauté

Tous les Monégasques, ou presque, ont un souvenir autour de la fontaine de Guy Lartigue installée sur la promenade du Larvotto depuis 1969.

L’imposante structure d’où l’eau s’écoulait en cascade fait partie de l’histoire du quartier. Et, à voir les passants s’attarder hier, jetant un œil sur son démontage, elle tient sa place au patrimoine national.

Il va falloir pourtant s’habituer à son absence. L’œuvre monumentale est en cours de déconstruction pour libérer l’espace afin d’entamer les travaux de réfection du Larvotto dès le mois d’octobre. Une entreprise complexe qui nécessite l’ingéniosité d’une équipe de spécialistes et l’intervention de gros engins.

Photo Dylan Meiffret

Ce mardi matin, les premières colonnes du bassin central ont été sciées. Chacune pesant 300 à 400 kg, elles ont été tractées puis placées dans des sarcophages en bois. Pareil pour les pièces massives du "buffet" qui compose la deuxième partie de la fontaine.

"Son bateau amiral"

L’ensemble était en place depuis tout juste cinquante ans. Époque où le sculpteur français, Guy Lartigue, connu pour ses créations monumentales dans l’espace public, a été sollicité par le prince Rainier-III. Ce dernier lui demande d’imaginer une fontaine magistrale pour achever le bout de la promenade du Larvotto, alors que l’hôtel Méridien n’existe pas.

Avec la complicité d’Edmond Pastor, Guy Lartigue bâtit cette fontaine de douze mètres de haut et couvrant 400 mètres carrés qu’il dédie à la princesse Grace.

"Cette œuvre, c’est son bateau amiral. Mon père a travaillé trois ans pour concevoir ce projet. Rien que l’installation des 5.000 plaques de cuivre qui encerclent le bassin, toutes numérotées, a pris quatre mois. Il avait 42 ans quand il s’est lancé dans la conception de cette fontaine, et j’ai aujourd’hui 42 ans."

Illustration
Illustration Photo Dylan Meiffret

Une génération est passée. Et c’est Brice Lartigue, le fils de Guy, qui pilote depuis plusieurs semaines le chantier de ce démontage.

Après avoir été cinéaste, voilà vingt ans qu’il s’est mis dans les pas de son père… qui n’est jamais très loin. "Encore aujourd’hui, je l’appelle tous les jours pour le tenir au courant du démontage. Il me donne des conseils, m’indiquant de faire attention à tel ou tel élément."

Autour de lui, Brice Lartigue a constitué une petite équipe pour découper et numéroter chaque pièce. Pour la structure visible en extérieur, mais aussi pour le mécanisme et la cuve de la fontaine, enterrés sous la promenade du Larvotto. Des images et un scan en 3D serviront de repère, dans l’optique de remonter la structure un jour en Principauté.

Dans les collections du NMNM

Pour l’heure, l’œuvre doit être entièrement restaurée. L’alliage de cuivre, laiton et bronze, qui a vu passer cinquante ans d’eau ruisselante et d’air marin, est très corrodé.

L’étape est supervisée par les équipes du Nouveau Musée National de Monaco, qui compte l’œuvre de Lartigue parmi ses collections.

Le NMNM a amorcé une démarche de conservation et restauration concernant neuf œuvres en plein air dans le quartier du Larvotto.

Illustration
Illustration Photo Dylan Meiffret

Dans le cas de la fontaine, le gigantisme de l’équipement a impliqué de structurer l’affaire avec l’équipe de Brice Lartigue et le concours des services du gouvernement. La dépose des grandes colonnes et de l’ensemble du bahut doit se poursuivre jusqu’à la fin du mois de septembre.

Les pièces rejoindront ensuite un atelier de restauration pour un nettoyage à haute pression, puis un travail sur la patine pour retrouver une teinte bleu vert.

Les équipes du NMNM espèrent ensuite pouvoir réinstaller cette œuvre en Principauté. Pour ne pas que, comme une longue liste d’œuvres et d’équipements en Principauté, elle ne finisse démontée et remisée, à jamais!

Illustration
Illustration Photo Dylan Meiffret

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.