“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

PHOTOS. ils relookent appartements et entreprises juste le temps du Grand Prix pour accueillir des spectateurs privilégiés à Monaco

Mis à jour le 23/05/2017 à 11:45 Publié le 23/05/2017 à 05:07
Gérald et Joumana Moyne ont entre les mains les précieux plans : tout y est noté, jusqu'à l'emplacement de la corbeille à papier dans chaque bureau.

Gérald et Joumana Moyne ont entre les mains les précieux plans : tout y est noté, jusqu'à l'emplacement de la corbeille à papier dans chaque bureau. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

PHOTOS. ils relookent appartements et entreprises juste le temps du Grand Prix pour accueillir des spectateurs privilégiés à Monaco

Des entreprises situées à des emplacements privilégiés déménagent pour la durée de la course automobile. Ils récupéreront leurs locaux, comme si de rien n'était, dès le mardi suivant

Papier bulle, scotch et marqueur : la déco de cette entreprise de yachting a subi quelques bouleversements.

Les bureaux sont presque vides, on en est au décrochage et étiquetage des horloges à l'heure de New York ou Shanghai. Rien n'est laissé au hasard, car après le Grand Prix de Formule 1, tout devra reprendre sa place. Et pas question de mettre les Américains à l'heure chinoise.

Les gros bras s'activent, c'est un joyeux ballet de tables, de chaises et autres armoires. Une gigantesque partie de Tetris se met en place : la plus grosse partie du mobilier tient dans deux pièces de l'appartement, le reste est dispatché entre les différents locaux dont dispose l'entreprise First Class Organisation, dirigée par Gérald et Joumana Moyne, aux commandes de l'opération. Ils ont dix jours pour tout démonter, mais surtout deux jours et demi pour tout remettre en état. Travaux de rafistolage compris, en cas de dégâts imprévus. "Les nuits sont courtes pendant cette période de l'année", glisse Gérald Moyne.

150.000 à 200.000 €

Cet appartement de 400 m2 situé sur le port deviendra, le temps de la course, un lieu de réception loué par une célèbre écurie qui redécorera entièrement le lieu à ses couleurs. Un pari fou, mais Gérald et Joumana n'en sont pas à leur coup d'essai : depuis dix-sept ans, ils louent des espaces comme celui-ci pour divers événements, et pas seulement durant le Grand Prix.

Le plus dingue ? Joumana Moyne s'en amuse encore: "Une marque de spiritueux a choisi ce même appartement pour lancer un nouveau produit. Le temps d'une soirée, les décorateurs ont installé une forêt, avec un morceau d'iceberg pour faire chambre froide." C'est dire s'ils se soucient assez peu de la notion de limite.

Cette fois, pas de canopée à l'horizon. Pourtant Gérald Moyne l'assure: "D'ici quelques jours, l'endroit sera méconnaissable. Tout sera recouvert : sols, portes, murs."

Au fond de l'espace, une petite salle de réunion avec balcon deviendra une cuisine: "Nous recouvrons tout, nous installons des éviers, et une tente sur la terrasse. Il y a aussi une alimentation électrique dopée en puissance pour ne pas avoir de mauvaise surprise."

On est First Class où on ne l'est pas.

L'entreprise est un intermédiaire "spécialisé dans la location événementielle". Si la prestation coûte cher aux occupants (mais Gérald et Joumana restent discrets sur le prix), c'est le propriétaire qui récupère la plus grosse partie du butin (environ 80 % du prix).

"Nous traitons en direct avec les propriétaires. Pour un espace comme celui-là, il peut récupérer entre 150.000 et 200.000 euros. Nous, nous prenons le plus grand risque, puisque c'est notre assurance qui couvre tout. Mais le but est quand même de rendre le bien dans l'état où on l'a trouvé, c'est un vrai travail de confiance avec les propriétaires", glisse Joumana.

L'occupant habituel des lieux dispose d'un contrat à l'année, hors période du Grand Prix. "C'est de plus en plus courant : sur toute la ligne droite, les loyers annuels ne comprennent pas la location pendant la période du Grand Prix. En contrepartie, ils sont un peu moins élevés."

Et si Gérald Moyen en est si sûr, c'est que First Class Organisation gère 27 points de réception comme celui-ci. Sur la terrasse, il en rigole: "Vous voyez les tentes sur les toits? C'est nous!" De quoi accueillir cette année entre 1.500 et 2.000 personnes, pour une expérience de première classe le temps d'un week-end.

En quelques jours, tout doit disparaître.
En quelques jours, tout doit disparaître. Photo Jean-François Ottonello
Photo Jean-François Ottonello
La plus grosse partie du mobilier est entassée ici.
La plus grosse partie du mobilier est entassée ici. Photo Jean-François Ottonello
Photo JFO
Photo JFO
Photo JFO
Photo JFO

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.