Rubriques




Se connecter à

PHOTOS. Dédicaces d'Albert-1er, partitions de Stravinsky... Les autographes du gotha monégasque aux enchères

Le livre d’amitié de Madeleine Gastaldi, ancienne dame d’honneur du Palais, sera vendu aux enchères dimanche. Ses 70 pages manuscrites dédicacées témoignent du Monaco de la Belle Époque.

Marie Cardona Publié le 04/06/2021 à 15:35, mis à jour le 04/06/2021 à 15:32
Les pages renferment les dédicaces des princes Albert-Ier et Louis II mais aussi des partitions musicales manuscrites des compositeurs Igor Stravinsky et Jules Massenet. Photo Rouillac

C’est un objet rare, témoin d’une époque encore fantasmée. Le livre d’amitié, aussi appelé amicorum, ayant appartenu à une dame d’honneur du palais de Monaco, Madeleine Gastaldi, sera mis aux enchères ce dimanche par la maison de ventes Rouillac.

Tenu du milieu des années 1890 jusqu’en 1920, ce recueil renferme les pensées, dédicaces et dessins de membres de la famille princière et de leur entourage.

"C’est un objet très intime dont il est émouvant de tourner les pages", confie Jacques Farran, commissaire-priseur de la Maison Rouillac. Un témoignage précieux de l’art de vivre à la monégasque à la Belle Époque.

 
Les pages renferment les dédicaces des princes Albert-Ier et Louis II mais aussi des partitions musicales manuscrites des compositeurs Igor Stravinsky et Jules Massenet. Photo Rouillac.

Grands noms de la société monégasque

Durant presque 30 ans, Madeleine Gastaldi va garder avec elle cet amicorum, destiné à recevoir les mots de ceux qu’elle côtoie.

"On y découvre l’autographe du prince Albert-1er de Monaco, qui, lors d’une croisière en Méditerranée à bord du yacht Princesse Alice en 1901, a écrit : “Souvenir des petits requins noirs aux yeux d’opale”."

Les pages renferment les dédicaces des princes Albert-Ier et Louis II mais aussi des partitions musicales manuscrites des compositeurs Igor Stravinsky et Jules Massenet. Photo Rouillac.

Au milieu des grands noms de la société monégasque de l’époque apparaissent également des dédicaces d’artistes. "Madeleine Gastaldi avait une autre passion par l’intermédiaire de son mari [le compositeur Jean Bartholoni, N.D.L.R.]: la musique."

Aussi, la dame d’honneur du Palais a côtoyé les compositeurs Igor Stravinsky et Jules Massenet. "L’amicorum renferme une quinzaine de partitions. À l’époque, les musiciens aimaient bien coucher une portée lorsqu’ils écrivaient des dédicaces. On y retrouve un extrait de L’Oiseau de feu, d’Igor Stravinsky."

 

Les notes sont accompagnées de ces quelques mots: "A Madame Jean Bartholoni, témoignage de sympathie respectueuse d’Igor Stravinsky, villa Bartholoni, 20 août 1918".

"Les musiciens font tous référence au nom d’épouse de Madeleine Gastaldi car ils se connaissaient par l’intermédiaire de son mari", précise Jacques Farran.

Les pages renferment les dédicaces des princes Albert-Ier et Louis II mais aussi des partitions musicales manuscrites des compositeurs Igor Stravinsky et Jules Massenet. Photo Rouillac.

Le recueil, noirci de tous ces souvenirs, avait ensuite été offert à la dame de compagnie de Madeleine Gastaldi. "Il est resté dans la famille toutes ces années et a été très bien conservé."

Avec sa reliure en cuir orné, le livre a été estimé entre 1.000€ et 2.000€. Plusieurs personnes se seraient déjà montrées intéressées pour l’acquérir. Fera-t-il bientôt son retour en Principauté?

Savoir+
Vente aux enchères le dimanche 6 juin à 14 h au château d’Artigny - 92, rue de Monts 37250 Montbazon
Plus d’infos sur www.rouillac.com
Tél. : 02.54.80.24.24.

 
Les pages renferment les dédicaces des princes Albert-Ier et Louis II mais aussi des partitions musicales manuscrites des compositeurs Igor Stravinsky et Jules Massenet. Photo Rouillac.

Comment y participer

Assister à la vente

Si vous n’avez pas la possibilité de vous déplacer au château d’Artigny, il est possible d’assister à la vente à distance. Sur le site www.rouillac.com, la vidéo des enchères est disponible gratuitement sans inscription.

Enchérir à distance

Trois possibilités s’offrent à vous:
- avec un ordre d’achat fixe, en indiquant une limite maximale à ne pas dépasser
- par téléphone, en demandant à être appelé au moment de la vente lors du passage du lot qui vous intéresse
- en live depuis votre ordinateur, sans frais supplémentaire, en créant un compte et en enchérissant directement. Attention, cette option n’est pas disponible pour tous les lots.

Créer un compte

Pour créer votre compte, rendez-vous sur le site de la maison de ventes Rouillac. Il vous sera demandé de renseigner vos références bancaires et de justifier de votre identité. Votre compte sera validé sous 24 heures.

Les pages renferment les dédicaces des princes Albert-Ier et Louis II mais aussi des partitions musicales manuscrites des compositeurs Igor Stravinsky et Jules Massenet. Photo Rouillac.

Qui sont les Gastaldi?

La famille Gastaldi figure parmi les plus anciennes de la Principauté. "Grands propriétaires terriens dès le XIIIe siècle, les Gastaldi jouèrent un rôle majeur dans le complot de 1604" qui conduit le jeune Honoré II sur le trône, rappelle la maison de ventes Rouillac.

Madeleine Gastaldi, née à Ferney-Voltaire le 8 juillet 1880, est la fille du comte Etienne Gastaldi, "secrétaire de la chancellerie de l’ordre de Saint Charles, camérier secret de cape et d’épée du Pape Léon XIII". Elle est la petite-fille de Jacques Gastaldi, "maire de Monaco durant près de quarante ans et vice-consul d’Espagne et de Belgique".

Le 23 octobre 1908 à Monaco, Madeleine Gastaldi épouse Jean Bartholoni, "compositeur de musique et président du conservatoire de musique de Genève, écrivain et poète".

Parmi les lots, une huile sur toile de Claude Monet. Photo Rouillac.

Un tableau de Claude Monet

Des lots d’exception seront soumis aux enchères lors de cette vente. Parmi eux, une huile sur toile du peintre français Claude Monet représentant une vue de la ville de Dieppe. Estimation : entre 1,50 M€ et 2 M€.

Les collectionneurs pourront aussi enchérir sur une étude préparatoire et une sculpture de Renoir, respectivement estimées entre 150 000 € et 250 000 € pour l’une et 30 000 € et 50 000 € pour l’autre.

« Nous présenterons de très beaux objets, sûrement les plus beaux datant d’avant 1930 qui nous ont été confiés cette année », affirme Jacques Farran, commissaire-priseur de la Maison Rouillac.

Il évoque également une « importante collection de peintures flamandes », une « table de l’ébéniste Émile Gallé » [estimé entre 20 000 € et 30 000 €, N.D.L.R.]… Bref, « une vente très riche de trésors divers ».

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.