“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTO. Quand le Casino de Monte-Carlo s’exporte à la maison de retraite

Mis à jour le 21/03/2019 à 16:03 Publié le 21/03/2019 à 16:03
D’authentiques croupiers et une table de roulette européenne - pas moins authentiques - avaient fait le déplacement.

PHOTO. Quand le Casino de Monte-Carlo s’exporte à la maison de retraite

L’ehpad monégasque A Quietüdine a reçu la visite des croupiers du Casino de Monte-Carlo autour d’une vraie table de jeu, qui sortait pour la toute première fois des murs de la SBM

Au début, ils n’étaient pas très enthousiastes, apprend-on du personnel de l’ehpad A Qietüdine. Et puis finalement, ça se bousculait hier autour de l’authentique table de jeu disposée dans la salle à manger. Tant et si bien qu’il a fallu organiser des tours.

Car pour la première fois, mercredi, le Casino de Monte-Carlo a laissé sortir l’une de ses tables de jeu. Une prouesse logistique, d’après Boris Donskoff: "Vous n’imaginez pas à quel point c’est compliqué de sortir une table. Le cylindre est numéroté, elle va devoir être inspectée avant de revenir." Avant de regagner la salle des joueurs privés. Car cette table, d’habitude, accueille les meilleurs joueurs du Casino, et ouvre avec pas moins de 10 millions d’euros en banque.

Dans le cadre de cette expérimentation, un million d’euros de jetons (non compensables, rassurez-vous), ont été mis à disposition des résidents, Monégasques pour la plupart, dont certains n’ont jamais approché une table de jeu.

D’autres, à l’inverse, s’ils ne jouaient pas, faisaient jouer les autres. Georges Revelly était croupier: "Ça fait 24 ans que je suis à la retraite. Et avoir les jetons en main, ça ne m’a rien fait. C’est comme si j’avais arrêté hier. Sauf qu’aujourd’hui je suis moins agile."

Moins agile, mais il a gardé une bonne main. Mercredi, Georges a raflé 25 fois la mise.

Et on peut dire qu’il y avait de l’entrain. C’est là tout l’intérêt thérapeutique, d’après une soignante du centre Rainier-III: "Le but c’est de les faire se récréer. Qu’ils s’amusent. C’est l’un des besoins fondamentaux de l’être humain. En plus de cela, il y a une dimension de valorisation. Avec l’âge, les gens perdent souvent la confiance en eux. Le jeu leur permet de voir qu’ils ont encore des facultés."

 Et puis, le jeu est dans presque toutes les familles d’ici. En touchant aux racines, cela valorise le patrimoine de Monaco.

Georges Revelly a eu de la chance hier: il a gagné 25.000 (faux) euros.
Georges Revelly a eu de la chance hier: il a gagné 25.000 (faux) euros. Photo Cyril Dodergny
L'activité avait un intérêt thérapeutique. Et à en juger par l'ambiance bon enfant, l'expérience était plutôt réussie.
L'activité avait un intérêt thérapeutique. Et à en juger par l'ambiance bon enfant, l'expérience était plutôt réussie. Photo Cyril Dodergny
Georges Revelly a eu de la chance: il a gagné 25.000 (faux) euros.
Georges Revelly a eu de la chance: il a gagné 25.000 (faux) euros. Photo Cyril Dodergny
Pour la première fois, la table de jeu quittait les murs de la SBM.
Pour la première fois, la table de jeu quittait les murs de la SBM. Photo Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct