“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

PHOTO. À Monaco, une vague rose déferle contre le cancer du sein

Mis à jour le 13/03/2017 à 11:24 Publié le 13/03/2017 à 05:20
Belle mobilisation pour la 6e marche de la Pink Ribbon Monaco.

Belle mobilisation pour la 6e marche de la Pink Ribbon Monaco. Photo JFO

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

PHOTO. À Monaco, une vague rose déferle contre le cancer du sein

Prise à temps, la maladie n'a pas une issue fatale. Hier à Monaco, l'association Pink Ribbon a organisé une marche rassemblant plus de 300 personnes pour sensibiliser au dépistage précoce

Des femmes, des filles, des bébés, mais aussi des hommes… Ils étaient plus de trois cents à s'être donné rendez-vous sur l'esplanade du port Hercule, en marge de la Monaco Run, hier matin.

En marge peut-être, mais bien visibles avec leur tee-shirt rose de l'association Pink Ribbon Monaco qui sensibilise au dépistage du cancer du sein. Un dress code décalé, qui ose toutes les fantaisies avec strass et plumes sans retenue, comme un pied de nez à la maladie.

Le cancer du sein touche près d'une femme sur neuf.

Carine Dray, vice-présidente de l'association, souligne que « tout le monde est concerné. Quand ce n'est pas directement un ou une malade, c'est son entourage ». Car si des époux, des pères, des frères ou des amis peuvent vouloir apporter leur soutien, « les hommes n'échappent pas à la maladie ».

C'est d'ailleurs ce que pointe Béatrice Fresko-Rolfo, conseiller national Horizon Monaco. Elle qui s'apprête à franchir la ligne de départ aux côtés de sa collègue de la Haute Assemblée Valérie Rossi insiste : « Oui, les hommes aussi peuvent avoir un cancer du sein ! » Et de poursuivre : « Plus on prévient la maladie, mieux on pourra gérer les séquelles. Car il ne faut pas oublier les conséquences de thérapies souvent lourdes. »

Sensibiliser, dépister

Autre fidèle de la marche Pink Ribbon : Stéphane Valeri. Le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé est convaincu que pour le cancer du sein, comme pour beaucoup d'autres pathologies, la prévention est essentielle. « Monaco est aujourd'hui parmi les premiers pays du monde en terme de dépistage. La gratuité est proposée pour les toutes résidentes de Monaco, âgées de plus de 50 ans. Et cette campagne de sensibilisation porte ses fruits puisque nous avons enregistré 600 nouvelles femmes en 2015 et 2016, qui n'avaient jamais fait de dépistage en Principauté. Aujourd'hui, on est capable de guérir à 100 % un cancer du sein dépisté précocement. »

Dépister, sensibiliser… Les maîtres mots de Pink Ribbon Monaco. Tout au long de l'année, main dans la main avec le CHPG, Carine Dray et tous les membres de l'association informent, par des journées entières consacrées à la maladie, au travers de Facebook ou avec des événements marquants semblables à celui d'hier, qui fut comme une vague rose déferlant jusque devant le Palais princier.

Sur la place du Palais, le rose ne ternit pas.
Sur la place du Palais, le rose ne ternit pas. Photo JFO
Le sourire n’était pas obligatoire, mais il était sur toutes les lèvres.
Le sourire n’était pas obligatoire, mais il était sur toutes les lèvres. Photo JFO
Valérie Rossi, Stéphane Valeri, Béatrice Fresko-Rolfo et Valérie Barilaro, présidente d’Écoute Cancer Réconfort.
Valérie Rossi, Stéphane Valeri, Béatrice Fresko-Rolfo et Valérie Barilaro, présidente d’Écoute Cancer Réconfort. Photo JD

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.