“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Philharmonique de Monte-Carlo : le retour de Marek Janowski

Mis à jour le 01/08/2018 à 05:20 Publié le 01/08/2018 à 05:20
Marek Janowski revient diriger l'orchestre monégasque le temps de deux soirées. À ses côtés, demain, la pianiste et soliste russe Anna Vinitskaïa.	(DR)

Philharmonique de Monte-Carlo : le retour de Marek Janowski

L'ancien directeur de l'orchestre monégasque revient treize ans après, à sa tête, pour deux concerts, prévus demain soir et dimanche

C'est un peu le retour du héros, du guide, du maître, du père. Celui qui, de l'an 2000 à l'an 2005, a été le directeur du Philharmonique de Monte-Carlo et a métamorphosé cet orchestre, Marek Janowski, est de retour pour deux concerts au Palais Princier.

On peut parler d'événement. Que de souvenirs et de moments forts dans la vie de cet orchestre !

En arrivant à sa tête en l'an 2000, Marek Janowski l'a fait changer d'envergure et d'allure. Il a augmenté le nombre de musiciens, a organisé un large recrutement - d'où sont issus les deux violons solos actuels, David Lefèvre et Liza Kerob. Il a créé un « son », imposé une discipline de travail. Il a fait franchir glorieusement le seuil du millénaire à la phalange symphonique monégasque.

Il est resté jusqu'en 2005 à la tête de l'orchestre monégasque, puis est parti diriger l'Orchestre de la Suisse Romande. Là, il est resté jusqu'en 2012.

Ce retour à Monaco doit être également émouvant pour lui aussi - quoiqu'il ne soit pas homme à étaler ses sentiments ou s'agenouiller devant ses souvenirs. Il est plutôt le genre de capitaine à regarder droit vers l'avenir, baguette dardée vers l'avant, comme ces généraux de jadis qui indiquaient avec leur sabre le chemin de la victoire.

Marek Janowski dirigera demain soir un grand répertoire symphonique dans lequel il pourra faire sonner son orchestre avec une sonorité d'airain : le concerto pour piano et la « Symphonie Pathétique » de Tchaïkovsky.

Dans le concerto, il aura comme soliste la pianiste russe aux doigts effilés et au regard pénétrant Anna Vinitskaïa.

Cette jeune pianiste qui remporta en 2005 le concours international Busoni à Bolzano et en 2007 le concours international Reine Elisabeth de Belgique à Bruxelles a déjà joué sous la direction de Marek Janowski.

Leur rencontre pourrait avoir un titre de fable : le maître et la virtuose.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.