Rubriques




Se connecter à

Petites voitures, coquillages, disques... Rencontre avec les collectionneurs de Menton qui partagent leur passion

Le rendez-vous des collectionneurs est un événement marquant de la saison estivale à Menton. Mais concrètement, qui sont ces personnes passionnées d’histoire? Reportage.

Lucas Dupont Publié le 27/07/2021 à 08:15, mis à jour le 26/07/2021 à 20:01
Les touristes, à la recherche de perles rares, font toujours de bons achats. Photo Dylan Meiffret

Des sourires, des discussions enflammées, et de bonnes affaires à dénicher. Non, nous ne sommes pas au bar du village en train de débattre sur l’arrivée du quinté. Ici, place du Cap à Menton, il faut chercher la pièce rare. Celle qui vous fait retomber en enfance. Et pour cela, rien de mieux que le rendez-vous des collectionneurs.

Le décor est vite planté. Dès le premier stand, Christophe accueille les clients. Sous son épaisse barbe, la gentillesse se lit sur son visage. Et à la vue de son stand, on comprend vite sa passion.

"Je possède plus de 600 petites voitures, remarque l’intéressé. Ce sont des modèles allant de 1898 à 2018."

 

Ces voitures intriguent petits et grands. D’ailleurs, ils sont nombreux à s’arrêter au stand.

Véritable passionné, Christophe a même possédé des voitures de collection. "Les gendarmes ne les aimaient pas trop, et le contrôle technique non plus", rigole ce Varois. Mais la collection, c’est un plaisir partagé par tous. C’est même une passion.

"Les coquillages, cela fait depuis une trentaine d’années que je les collectionne." Photo Dylan Meiffret.

Comme Obélix

Quelques mètres plus loin, Olivier attire le regard curieux des clients avec de nombreux coquillages. La collection, il y est lui aussi tombé dedans quand il était petit: "J’ai grandi à Tahiti avec mon père qui était scaphandrier. Il m’a transmis la flamme."

Sa passion, il la cultive depuis sa plus tendre enfance. "Les coquillages, cela fait depuis une trentaine d’années que je les collectionne, avoue ce collectionneur varois. Les minéraux, cela fait depuis 3-4 ans."

 

Et il ne changerait de métier pour rien au monde: "Cela me donne le sourire tous les jours."

Plusieurs stands sont à disposition des clients. Jean-Paul possède par exemple le disque d’or de la chanson Comme si je devais mourir demain de Johnny Hallyday. Un trésor parmi tant d’autres: "On peut retrouver ici des musiques des années 1950-1960 jusqu’aux années 2000."

Tous les collectionneurs présents sont unis par la même passion. Portés par leur enthousiasme et leur insouciance, ils transmettent un sourire contagieux. Et ils sont tous pareils. "On est tous tombés dedans quand on était petits", reconnaît Jean, un autre collectionneur.

La conclusion revient à Christophe, au milieu de ses petites voitures: "On est plusieurs à se côtoyer sur différents rendez-vous. Au final, on est comme une petite famille." Et la famille n’a pas fini de lutter pour dénicher les plus belles pièces du passé.

Photo Dylan Meiffret.

Les rendez-vous

Le rendez-vous des collectionneurs est un événement à ne pas manquer.

De nombreuses dates ont déjà été prévues pour la fin de l’année. Cela a lieu de 9 h à 19 h, à la place du Cap de Menton.

Samedi 14 et dimanche 15 août.
Samedi 28 et dimanche 29 août.
Samedi 11 et dimanche 12 septembre.
Samedi 9 et dimanche 10 octobre.
Mardi 28, mercredi 29, et jeudi 30 décembre.

Renseignements au 06 14 09 13 85

Jean Marchand: "La collection, une manie"

"Je suis tombé dedans quand j’étais tout petit.

Quand on avait 5-6 ans, on découpait tout pour faire un album d’images. On collectionnait les disques, les timbres-poste…

À l’époque, il n’y avait pas la télévision. La collection, c’est une manie. Aujourd’hui, j’ai des plaques de flipper très rares des années 1970.

Même si les gens n’achètent pas, il y a le plaisir de discuter et de partager des souvenirs avec eux. La collection, c’est du souvenir."

Photo Dylan Meiffret.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.