“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pas de carte blanche pour la montagne

Mis à jour le 02/01/2016 à 05:09 Publié le 02/01/2016 à 05:09
Auron il y a quelques jours. Les stations du Mercantour guettent la neige avidement. Elle devrait tomber ce week-end.

Auron il y a quelques jours. Les stations du Mercantour guettent la neige avidement. Elle devrait tomber ce week-end. Franz Chavaroche

Pas de carte blanche pour la montagne

Pas évident de vendre une destination ski...

Pas évident de vendre une destination ski... sans neige. C'est pourtant le challenge compliqué que les stations ont relevé. Autant le dire de suite, la première semaine a été catastrophique un peu partout. Néanmoins, certaines stations ont réussi à tirer leur épingle du jeu. En misant sur l'enneigement artificiel, mais surtout sur les activités parallèles. On a donc ressorti les raquettes de tennis, comme à La Foux d'Allos, ou les animations pour enfants, comme à Isola. À ce petit jeu, c'est La Colmiane qui a frappé fort cette année, en inaugurant la plus grande tyrolienne de France (lire ci-contre).

Que ce soit au Val d'Allos, à Auron, Valberg ou Isola, la deuxième semaine a été nettement meilleure et même parfois très bonne. Il faut dire que la destination montagne allie en ce moment beaucoup de critères recherchés par les touristes : le calme, l'évasion... et la sécurité. « Il faut bien le dire, mais ne me citez pas, confie un responsable de station : Les gens savent qu'en venant chez nous il y a moins de risques qu'à fêter le 31 dans un lieu bondé du littoral. »

Pas de vague d'annulation

Au Val d'Allos, comme ailleurs, on n'a pas constaté, malgré l'absence de neige naturelle, de vague d'annulation. « La montagne reste une valeur refuge quoi qu'il arrive. C'est aussi l'occasion de la découvrir différemment », souligne Roch Dubreuil, responsable communication et promotion à l'office du tourisme Val d'Allos. Le directeur des stations du Mercantour, Jean-Marc Bérard, se réjouit de la fréquentation de la deuxième semaine. « Les skieurs étaient là et ont pu skier. Nous avons adapté le prix du forfait par rapport aux possibilités de ski. »

La grande absente, la neige, a, elle, joué un drôle de tour aux vacanciers. Elle devait commencer à tomber cette nuit sur les stations, ainsi que ce week-end, pile-poil pour la fin des vacances scolaires ...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct