Rubriques




Se connecter à

Parking casse-tête : et si la solution c'était d'acheter ?

Face à la pénurie de place pour stationner, de plus en plus de conducteurs optent pour la pérennité en faisant l'acquisition d'un espace pour se garer

A. B. C. Publié le 12/03/2016 à 05:10, mis à jour le 12/03/2016 à 05:10
Suivant les villes et les quartiers, garer son véhicule tient du parcours du combattant.
Suivant les villes et les quartiers, garer son véhicule tient du parcours du combattant. Laurent Thareau

C'est une de ces situations qu'il est difficile de se peindre si on ne la vit pas quotidiennement : le stress, la frustration, l'épuisement parfois, que l'on ressent, quand on doit lutter, quotidiennement, pour trouver où se garer. Toutes les municipalités ont beau faire des efforts dans ce sens, la plupart des quartiers urbains ont atteint leur capacité de stationnement depuis longtemps alors que le nombre de véhicules ne cesse d'augmenter.

Face à ce besoin, on peut cependant trouver une offre en louant, ou mieux, en achetant, selon ses moyens, une place de stationnement, en plein air, en sous-sol ou dans un box fermé.

L'esprit tranquille

 

Pour l'acheteur, les gains sont évidents, pour 30 000 à 50 000 euros, fourchette moyenne, il fait l'acquisition non seulement d'un espace où son véhicule sera à l'abri, mais aussi et surtout d'une tranquillité d'esprit inestimable. Plus besoin de prévoir du temps pour tenir compte de la recherche de parking (ou risquer d'être en retard), ni de courir régulièrement à l'horodateur, ni de prier pour que les pervenches oublient la rue dans laquelle on s'est garé pas tout à fait dans les règles de l'art.

Au-delà de cet aspect pratique, acheter un espace de stationnement peut également se révéler un investissement intéressant. Le rapport est certes moins élevé que pour une location d'habitation, mais les avantages sont ailleurs. Peu ou pas de frais de mise en service puis d'entretien ; très peu de soucis d'impayés ; une grande souplesse pour la revente avec notamment la possibilité de morceler si on possède plusieurs emplacements.

De 10 000 à 100 000 euros

Côté prix, on trouve de tout, selon les quartiers, l'éloignement et le type de bien. De 10 000 euros, ou moins, pour un espace délimité au sol, non sécurisé, jusqu'à plus de 100 000 pour un luxueux box fermé en plein centre-ville.

Par ailleurs, si on achète un parking près de son domicile, cette résidence est également aussitôt valorisée. Le bien pourra en effet être vendu nettement plus cher, « avec parking » et même mieux vendu tout court car l'absence de possibilité de stationnement refroidit plus d'un acquéreur potentiel.

 

Enfin, qu'il soit en béton ou couvert d'asphalte, cela reste un investissement « dans la pierre », avec un risque de dévaluation quasi nul. Cela peut donc à la fois faciliter la vie et constituer une petite épargne.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.