“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Parcours artistique pour la première Nuit blanche

Mis à jour le 01/03/2016 à 05:10 Publié le 01/03/2016 à 05:10
L'événement a été présenté hier à l'auditorium Rainier-III en présence du commissaire artistique, Jörg Heiser (au centre), entouré de Julien Cellario, directeur exécutif de l'événement, Jean-Charles Curau, directeur des Affaires culturelles, Patrice Cellario, conseiller de gouvernement pour l'Intérieur, et Daniel Boeri,  conseiller national.

L'événement a été présenté hier à l'auditorium Rainier-III en présence du commissaire artistique, Jörg Heiser (au centre), entouré de Julien Cellario, directeur exécutif de l'événement, Jean-Charles Curau, directeur des Affaires culturelles, Patrice Cellario, conseiller de gouvernement ... Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Parcours artistique pour la première Nuit blanche

Comme une trentaine de villes en Europe, la Principauté va organiser cette grande manifestation culturelle. Initié en octobre 2014, le projet va voir le jour cette année. Ce sera le 29 avril

On la connaît à Paris, à Toronto, à Rome. Cette année, il faudra aussi compter sur une « Nuit blanche » à Monaco. Ce sera le 29 avril. Une première.

« Nous y voilà ! Après un chemin difficile, nous y voilà enfin », s'est réjoui le conseiller national Daniel Boeri, à l'initiative de la manifestation, hier, à l'occasion de sa présentation officielle. Lancé en octobre 2014, le projet se concrétise donc cette année, avec un programme ambitieux. De 19 h à 7 h du matin, dans la nuit du 29 au 30 avril prochain, le public pourra s'immerger dans toutes les formes d'art contemporain.

Musique, sons, images, installations. De la plage du Larvotto au port, sur la terre, en mer ou en l'air, plus d'une vingtaine d'artistes internationaux seront réunis pour un parcours créatif inédit et entièrement gratuit.

Faire participer le ciel et la mer

Parcours auquel vont également participer les acteurs culturels monégasques, à l'image de l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo ou de jeunes artistes formés au Pavillon Bosio.

Sous la houlette de la direction des Affaires culturelles, le choix de l'affiche a été confié à un commissaire artistique d'expérience, le critique d'art Jörg Heiser, également coéditeur du magazine d'art contemporain Frieze.

Cette « Nuit blanche », le commissaire artistique l'a pensée comme une « chorégraphie d'occurrences » plutôt que comme des performances les unes à la suite des autres. Un vrai spectacle du début à la fin, et pas simplement une multitude d'événements simultanés. Il souhaite que l'événement fasse participer « le ciel et la mer », qu'il « célèbre la beauté des formes »… Célébrer la ville aussi. « L'idée fondatrice de ces Nuits blanches, c'est d'investir la ville et ici, la ville est déjà hors norme », ajoute Julien Cellario, directeur exécutif de l'événement.

Pour évoquer les créations, dont beaucoup seront des premières, Jörge Heiser résume : « Les artistes viennent avec des idées, et nous essayons de rendre possible l'impossible. » Mais il n'en dira guère plus, voulant préserver la surprise.

Skywritting et ultrascore

La programmation est d'ailleurs toujours en cours. Même si quelques noms ont déjà été annoncés. Le 29 avril, le public pourra ainsi découvrir le skywritting du Californien Doug Aitken au Larvotto ou écouter l'ultrascore du Français Christophe Chassol à l'auditorium Rainier III… L'un écrit dans le ciel, l'autre harmonise les sons de la rue.

D'autres artistes seront même présents quelques jours avant, histoire de se mettre dans l'ambiance. Comme le Barcelonais installé à Rio, Daniel Steegmann Mangrané, qui mettra en place une installation sonore dans le jardin de la Petite Afrique.

amélie maurette

DR/Flavien Prioreau

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.