“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Parade en fanfare avec les Japonais du Waseda Setsuryo Wind Band

Mis à jour le 21/02/2019 à 10:20 Publié le 21/02/2019 à 10:20
La parade a démarré devant le casino.

La parade a démarré devant le casino. S. Botella

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Parade en fanfare avec les Japonais du Waseda Setsuryo Wind Band

Elles sont une cinquantaine de jeunes femmes, toutes en uniformes blanc et rouge, venues directement d’Osaka, au Japon.

Elles sont une cinquantaine de jeunes femmes, toutes en uniformes blanc et rouge, venues directement d’Osaka, au Japon. Menées par leur chef d’orchestre, bâton à la main et sifflet entre les lèvres, elles ont une organisation et une discipline quasi militaire. Armée de ses instruments, la fanfare démarre devant l’entrée des jardins Biovès. Quelques morceaux sont interprétés, accompagnés d’une chorégraphie millimétrée. Les curieux se rapprochent, et l’énergie est communicative ! Certains battent le rythme, alors que retentissent les premières notes de Champs Élysées, de Joe Dassin. Quelques minutes plus tard, le convoi se dirige vers l’avenue de Verdun, fait le tour par l’avenue Édouard VII puis se dirige vers la mairie. Trompettes, trombones, grosses caisses, saxophones et clarinettes ne passent pas inaperçus ! Les passants s’arrêtent, surpris, les commerçants sortent de leurs boutiques pour admirer la fanfare. Certains suivent le cortège, mais non sans mal, tant il avance vite ! Les jeunes filles crient, chantent, lèvent leurs casquettes militaires, et sourient au public. Arrivés devant la mairie, les musiciens font une pause bien méritée et repartent de plus belle avec la musique de My Way, de Frank Sinatra, puis du Galop infernal d’Offenbach - mieux connu pour être le générique du Monde fou de Tex Avery ! Le groupe finit devant le Palais de l’Europe, et rejoue quelques morceaux, entouré par la foule, qui applaudira longuement.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.