Rubriques




Se connecter à

Parade de belles cylindrées à Monaco

La veille du départ du Grand Prix historique, Accademia Fine Art et Monaco Legends Motors s'associent pour disperser une série de belles mécaniques et d'accessoires prestigieux

Thomas MICHEL Publié le 08/05/2016 à 05:06, mis à jour le 08/05/2016 à 05:06
Accademia Fine Art

Voilà une vente qui sied à merveille à son décorum. Alors que les premiers vrombissements du Grand Prix historique résonneront dans les paddocks, Accademia Fine Art sort de leur retraite dorée des mécaniques de prestige, ce jeudi dans les locaux de son partenaire Monaco Legends Motors (13, bd Princesse-Charlotte, à 18 h 30). Le warm-up du GP historique ne se jouera donc pas au chrono mais au marteau...

Parfaitement entretenues, une dizaine de bagnoles, toutes plus rares les unes que les autres, s'apprêtent à bomber le capot, cligner des phares et rouler de la carrosserie, pour séduire des collectionneurs d'autant plus nombreux en cette période faste de l'automobile sur le Rocher. En première ligne de ce concours de belles cylindrées, une Lancia Rally 037 dévoilée fin octobre 1981 et estimée 330 000 - 430 000 euros (voir photo).

320 chevaux à la carrosserie préparée comme les modèles d'usine du championnat du monde et qui n'ont connu qu'un seul propriétaire, de 1982 à 2012, avant d'atterrir à Monaco en deuxième main.

 

Plus loin sur la grille de départ de cette vente, deux autres Lancia (Delta Integrale Evoluzione Martini), des Fiat 500 et 600, une Coccinelle VW ou une Américaine peu habituée des podiums européens et estimée 115 000 - 170 000 euros : la Chrysler Town & Country Woody Cabriolet 1948 !

Chrono au poignet

Les moteurs coupés, d'autres lots aux essences de nostalgie conduiront la vente. Des objets vintage reconvertis en éléments de déco collector, comme des pompes à essence ou flippers, des affiches du GP de Monaco ou encore une gamme de mobiliers griffés Coca Cola typiquement US. Mention spéciale pour le réfrigérateur-glacière à bac (voir photo).

Le dernier virage de la vente, plus glamour, sera consacré à la bagagerie et l'horlogerie. Essentiellement estampillés Vuitton, des coffres, malles ou mallettes, s'intercaleront entre de rares toquantes. Des montres signées Bell & Ross, Romain Jerome, Panerai, Heuer, Rolex... Et la très attendue au marteau : Patek Philippe 10 Day estimée 215 000 - 315 000 euros.

 

Ultime clin d'œil au sport auto, l'adjudication d'une montre Richard Mille estimée 95 000 - 195 000 euros et réalisée avec le concours du pilote brésilien Felipe Massa vers 2007 (voir photo), troisième année de leur collaboration. Top départ.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.