“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Papa was a rolling stone (Temptations)

Mis à jour le 29/09/2018 à 05:04 Publié le 29/09/2018 à 05:04

Papa was a rolling stone (Temptations)

C'est l'une des particularités de Menton, que l'on ne découvre pas forcément au premier coup d'œil : les rocailles.

C'est l'une des particularités de Menton, que l'on ne découvre pas forcément au premier coup d'œil : les rocailles. Une forme d'art très particulière - et qui tend à disparaître - que l'on pourrait définir comme un travail au ciment imitant divers éléments naturels.

Et de fait, un regard attentif permettra de distinguer des formes de racines, de troncs ou de roches subtilement sculptées à travers la ville. Comme ici sur des façades de maisons dans le Borrigo. Ou comme sur ces jardinières de l'avenue Thiers.

Ou, encore, comme un réservoir sur le chemin du Rosaire - qui mène à l'Annonciade.

Au printemps 2016, une exposition avait même été dédiée à cette expression artistique à l'hôtel Adhémar de Lantagnac. Après que le service du Patrimoine en avait fait l'inventaire.

Sobrement intitulée «Rocailleurs et rocaille à Menton», elle visait entre autres à rappeler que le savoir-faire des artistes-cimentiers a connu son apogée à la fin d'un XIXe siècle, à une époque où la mode était aux jardins de nature maîtrisée. Ils décoraient alors principalement les jardins des propriétés bourgeoises et des parcs de palaces. Et si l'on s'y intéresse plus longuement, on constatera aisément que cette forme artistique associe souvent vrais et faux fragments de nature pour créer grottes artificielles, baies, fontaines ou garde-corps.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct