Rubriques




Se connecter à

Palermo-MonteCarlo : Malizia II finit deuxième

L'Imoca 60' emmené par Boris Herrmann et entouré d'un équipage de membres du Yacht-club de Monaco, a franchi la ligne d'arrivée derrière le 63 pieds du New York Yacht-club

Publié le 28/08/2017 à 05:09, mis à jour le 28/08/2017 à 05:09
L'équipage de Malizia II à son arrivée à Monaco : Boris Herrmann, Milena Schoenahl, Matteo Marenghi Vaselli et Valentin Zavadnikov.
L'équipage de Malizia II à son arrivée à Monaco : Boris Herrmann, Milena Schoenahl, Matteo Marenghi Vaselli et Valentin Zavadnikov. Andrea Carloni

Le 63 pieds du New York Yacht-club, Lucky, a franchi le premier la ligne d'arrivée de la 13e Palermo-Montecarlo, devant l'Imoca 60' monégasque Malizia II, emmené par Boris Herrmann et entouré d'un équipage composé de membres du Yacht-club de Monaco.

Bernard d'Alessandri, qui devait participer à la course, a barré le bateau jusqu'à la ligne de départ. Mais après vérification des conditions météo annoncées et n'étant pas certain d'être arrivé à Monaco à temps pour une réunion, il a dû renoncer à prendre le départ.

La victoire finale, qui prend en compte les arrivées en temps compensé (système de calcul basé sur la jauge de chaque unité), revient à l'Ottavo Peccato de Francesco de Nicolo.

 

Pierre Casiraghi : « Ils se sont bien battus »

Organisée par le Circolo della Vela Sicilia, en collaboration avec le Yacht-club de Monaco et le Yacht-club Costa Smeralda, cette 13e édition a été particulièrement difficile pour les 44 équipages engagés, qui ont été confrontés à des conditions très variées : musclées dans la première partie de course, puis une absence totale de vent au niveau de la Corse.

Arrivé en Principauté le 7 juin dernier au sein de la flotte monégasque, l'Imoca 60' a comptabilisé en trois mois près de 10 000 milles nautiques de navigation. Le 60 pieds enchaîne les régates au même titre que les performances. Après sa troisième place à Cowes lors de la prestigieuse Rolex Fastnet Race, c'est à 10 h 29 vendredi matin que Malizia II, barré par Boris Herrmann, a rallié les côtes monégasques, terminant ainsi deuxième en temps réel en 3 jours, 22 heures, 29 minutes et 40 secondes.

« Le bateau réagit très bien dans tous types de temps. Nous avons énormément navigué avec lui et nous connaissons bien son potentiel. Il a réalisé une très belle course. Seul le manque de vent aux abords de la Corse nous aura un peu ralenti mais ce fut une belle expérience », a expliqué Boris Herrmann à son arrivée à terre.

Une deuxième place satisfaisante du point de vue de Pierre Casiraghi, venu féliciter la formation monégasque à son arrivée « Je suis content de ce résultat dans des conditions météorologiques difficiles qui mettent les nerfs à rude épreuve. Ils se sont bien battus. »

Prochain rendez-vous pour Malizia II : les Voiles de Saint-Tropez, début octobre, aux côtés de Tuiga. Avant cela, Pierre Casiraghi et Boris Herrmann vont continuer à « foiler », mais cette fois en catamaran. Ils rejoindront l'équipage de Malizia, le GC32, pour l'avant-dernière étape du GC32 Racing Tour, qui se tiendra à Calvi, à la mi-septembre.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.