“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ordre national du Mérite : trois héros récompensés

Mis à jour le 23/01/2016 à 05:03 Publié le 23/01/2016 à 05:03
Les deux hommes se sont fait remarquer en sauvant un de leurs collègues, victime d'un arrêt cardiaque.

Les deux hommes se sont fait remarquer en sauvant un de leurs collègues, victime d'un arrêt cardiaque. Clément Jauffrit

Ordre national du Mérite : trois héros récompensés

La section de Monaco de l'Ordre national du Mérite a remis ses galons, mercredi, à la Maison de France, rue Grimaldi.

La section de Monaco de l'Ordre national du Mérite a remis ses galons, mercredi, à la Maison de France, rue Grimaldi. En présence de nombreuses personnalités, notamment Jacques Boisson, secrétaire d'Etat, ou Hadelin De La Tour Du Pin, ambassadeur de France à Monaco, trois personnes ont été récompensés pour leurs actions en 2015.

François Hugues Abrard et Jean-Jacques Messa, deux employés de l'entreprise PG Plastic, située à Fontvieille, s'étaient illustrés en sauvant l'un de leurs collègues. Victime d'un arrêt cardiaque, ce dernier serait mort sans l'intervention des deux hommes. Aujourd'hui sorti d'affaire, la victime a pu recommencer à travailler.

Troisième personne à être récompensée, Luc Bigini. Carabinier de la Compagnie du prince Albert II, il s'est également distingué en sauvant une vie. Le 8 septembre dernier, il a porté secours à une dame victime d'un malaise cardiaque. Grâce au massage pratiqué, la victime a pu être sauvée.

Absent en raison de sa participation à la Saint-Sébastien, fête des Carabiniers, son prix lui sera remis à une date ultérieure.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct