“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Ordre de Malte : de grands dignitaires en Principauté

Mis à jour le 05/12/2015 à 05:06 Publié le 05/12/2015 à 05:06
À l'issue de la messe célébrée par Mgr Barsi, les chevaliers et dames entourent celui-ci et les représentants du Souverain Conseil.	(DR)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Ordre de Malte : de grands dignitaires en Principauté

Durant trois jours, l'Association nationale monégasque de l'Ordre de Malte a reçu, dans le cadre d'une visite de courtoisie et d'inspection, Emmanuel Rousseau et Jean-Louis Mainguy, membres respectivement du Souverain conseil et du Conseil de gouvernement de l'Ordre à Rome.

Durant trois jours, l'Association nationale monégasque de l'Ordre de Malte a reçu, dans le cadre d'une visite de courtoisie et d'inspection, Emmanuel Rousseau et Jean-Louis Mainguy, membres respectivement du Souverain conseil et du Conseil de gouvernement de l'Ordre à Rome.

Après avoir été accueillis au Palais princier par l'aide de camps du prince Albert II, le lieutenant-colonel Lebègue, avoir signé les registres et observé un temps de prière dans la chapelle palatine, les illustres invités se sont inclinés sur le tombeau des princes et ont visité la cathédrale. Ils ont ensuite été reçus par l'archevêque de Monaco, Bernard Barsi, en audience privée.

Après de longs échanges avec le Conseil de l'association et l'ensemble des chevaliers et dames, les envoyés du Grand magistère ont pu constater l'engagement et la vitalité de l'association monégasque.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.