Rubriques




Se connecter à

opération main basse L'expertise médicale qui accuse

Dans les couloirs feutrés de ce palace Art Déco qui trône au milieu de la Côte d'Azur comme l'un des plus beaux fleurons de la région, on l'appelle toujours « Madame ».

Publié le 04/03/2016 à 05:14, mis à jour le 04/03/2016 à 05:14

Dans les couloirs feutrés de ce palace Art Déco qui trône au milieu de la Côte d'Azur comme l'un des plus beaux fleurons de la région, on l'appelle toujours « Madame ». Même en dehors de sa présence. Et même si, à presque 93 ans (elle fêtera son anniversaire le 27 mars) « Madame » ne serait plus tout à fait en état de lancer par-dessus ses lunettes ce regard noir qui en a glacé plus d'un. Pas seulement ses 180 salariés qui constituaient finalement sa seule famille.

Certains clients de l'hôtel se sont aussi frottés au caractère pour le moins aiguisé de Jeanne Augier.

Comme ce milliardaire américain qui avait osé lui proposer d'acheter son « bébé », ce palace que Madame et Monsieur Augier, à l'époque, ont acquis à la fin des années cinquante. La petite histoire rapporte que le milliardaire s'en est allé en laissant un chèque en blanc signé sur la table de chevet de sa chambre : « Vous n'aurez qu'à mettre la somme que vous voulez... » Jeanne Augier s'est contentée de déchirer le chèque.

 

Elle voulait que Le Negresco ne tombe pas entre les mains d'une chaîne hôtelière, fut-elle de luxe. Elle voulait en outre que sa fortune personnelle puisse servir à la cause animale. Elle y était déterminée. Et ce n'est pas sa propre mort qui aurait pu l'empêcher d'accomplir ses dernières volontés. Jeanne Augier s'en était assurée en créant une fondation qui devait lui succéder. L'empêcher, même, de commettre elle-même l'irréparable au cas son légendaire caractère lui aurait fait défaut.

C'est ainsi que l'emblématique patronne du Negresco fut placée sous tutelle début 2013.

Sa tutrice a alors demandé une expertise médicale pour évaluer l'état de santé de Jeanne Augier. Ce document est sans doute l'un des principaux éléments à charge contre ceux que la justice suspecte aujourd'hui d'avoir tenté d'abuser de la faiblesse soudaine de « Madame ». L'expert psychiatre conclut à « une altération globale, significative et marquée au plan pathologique des fonctions cognitives ».

Surtout, il estime que « ces déficits cognitifs évoluaient depuis au moins le début de l'année 2011 » et se caractérisaient déjà par des « troubles de l'attention et de la mémoire ». En tout cas le médecin est formel : « Mme Augier Jeanne ne paraissait plus en état de gérer ses affaires dès le mois de janvier 2012. »

 

À partir de cette date sa signature ne traduisait donc plus sa volonté surtout si certains ont tenté de lui tenir la plume !

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.