“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Opération déneigement sur les routes de Castellar

Mis à jour le 01/03/2018 à 05:11 Publié le 01/03/2018 à 05:11
Sébastien et William, père et fils, ont déneigé les principaux axes du village.

Sébastien et William, père et fils, ont déneigé les principaux axes du village. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Opération déneigement sur les routes de Castellar

Le village du Mentonnais s'est équipé, il y a quelques années, de tout le nécessaire pour déblayer les routes en cas de chutes de neige. Phénomène rare... mais amené à se pérenniser

Dans le village de Castellar, on est davantage habitué à voir leur 4x4 orange sillonner les routes dans le cadre des reconnaissances feux de forêt. En été. Mais le véhicule de la réserve communale de sécurité civile sait aussi - tel un Transformer - se mettre en mode hivernal. Prêt à entrer en action en cas d'épisode neigeux. Lame à l'avant, saleuse à l'arrière. « Nous ne sommes pas une région de montagne. Alors nous ne sommes pas équipés comme certaines communes. Mais il y a quelques années, on s'est retrouvés bloqués à cause de la neige. Alors on a investi », explique Sébastien Prévost, responsable de la structure. Des investissements pris en charge par la mairie, au regard d'une nécessité de plus en plus évidente.

« Pour que chacun puisse rentrer chez lui »

« Pendant bien trente ans on n'a pas eu de neige ici. Mais ça devient maintenant assez régulier. Et il va falloir s'attendre à de tels épisodes dans les années à venir », embraie William, le père de Sébastien, également bénévole au sein de la réserve communale. Tous deux embarqués depuis trois jours dans une opération déneigement de grande ampleur. Visant essentiellement à ce que « chacun puisse rentrer chez lui ». « Dès dimanche, on a effectué quelques reconnaissances, mais ça ne tenait pas encore. On s'y est remis lundi matin, dès 6 h 30 » reprend Sébastien. Soulignant que 800 kg de sel ont d'ores et déjà été répandus au sol. Que la mission se fait en roulement à trois. Et si jamais la quantité de neige venait à être énorme, « deux autres véhicules d'entreprise sont mobilisés ».

Sébastien explique avoir acquis cette nouvelle corde à son arc sur le tas. Bénéficiant cela dit de conseils de connaisseurs : ex DDE et Force 06. « Pas grand monde sait le faire. Il faut attendre qu'il y ait une pellicule de neige sur le sol - un bon centimètre - pour saler. Si le sol est sec, il ne faut surtout pas en mettre. L'humidité risquerait de remonter et de constituer une lame de glace. »

Avec l'expérience, le chef de groupe a aussi compris qu'il n'était pas possible de déblayer l'ensemble du village. Faute de temps, notamment. Le salage se faisant à un temps donné, impliquant de devoir fixer des priorités. « On a décidé de privilégier la route de la Condamine. On s'est aperçu que c'était plus simple. Vu qu'elle a moins de dénivelés et que les voitures derrière ont des tronçons où elles peuvent nous dépasser. »

Tombé en panne mardi, le 4x4 aurait bien pu ne pas achever sa mission hivernale sans l'aide d'un ami de la Réserve, Eric. À terme, les bénévoles espèrent pouvoir acquérir un nouveau véhicule, plus polyvalent encore. Disposant d'un kit adapté aux opérations feux de forêt démontable en cinq minutes. Remplaçable, ponctuellement, par une fonction chasse-neige.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.