“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Opéra : une Manon de gala

Mis à jour le 23/01/2017 à 05:05 Publié le 23/01/2017 à 05:05
Manon arrive en ballon.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Opéra : une Manon de gala

Vocalement et visuellement, la représentation du célèbre opéra de Massenet est une réussite

Lorsqu'on va à l'opéra à Monaco, on s'attend toujours au meilleur. Et on n'est jamais déçu. C'est à nouveau le cas avec la Manon qui est donnée depuis vendredi. Les voix sont magnifiques, la mise en scène d'un total esthétisme. Quant à la musique de Massenet, elle coule comme une eau de source dans la fosse d'orchestre, jaillissant sous la baguette du chef Alain Guingal comme sous celle d'un sourcier. Cela fait notre régal.

Le personnage de Manon devait être interprété par la nouvelle star des scènes internationales Sonya Yoncheva. Celle-ci étant souffrante, elle a été remplacée par Anne-Catherine Gillet. On ne sait pas comment aurait été Yoncheva mais sa remplaçante incarne une exquise Manon, toute en finesse et en musicalité. À ses côtés excelle le ténor Jean-François Borras. Celui-ci, on l'a connu étudiant et débutant à Monaco. Finis, à présent, les souvenirs d'enfance et les évocations attendries du Petit chanteur de la cathédrale Monaco ! Maintenant Borras est parmi les grands. Monaco n'est qu'une scène entre le Metropolitan Opera de New York, le Théâtre des Champs-Elysées ou l'Opéra de Vienne.

Massenet ravi

Le reste de la distribution ne mérite qu'une brassée de louanges. En particulier le quatuor d'hommes Lionel Lhote- Marc Barrard-Rodolphe Briand-Pierre Doyen.

Le chœur flamboie par ses voix autant que par ses costumes. Quelle richesse costumière, en effet, dans cette Manon ! On n'a pas lésiné sur la quantité ni sur la qualité des tissus. Et cela sans parler des perruques ! Tout est d'une totale beauté. Ici, nulle Manon trash, hard ou punk comme on peut en voir ailleurs sur certaines scènes qui veulent faire moderne. Voici une Manon de bonne manière. Ça fait du bien.

Le metteur en scène s'appelle Arnaud Bernard. À ne pas confondre avec Bernard Arnault, qui, lui, au contraire, a l'obsession du contemporain. Notre Arnaud Bernard à nous fait flamboyer le classique, donne à voir des tableaux qui sont une succession de ravissements. À un moment, Manon arrive en montgolfière. Manon en ballon, c'est emballant !

En sortant dans le froid cinglant de la nuit, vendredi après la première, on croisait au bas des escaliers des princes qui descend de la Salle Garnier, le beau buste blanc de Massenet juché au haut de sa colonne. Nul doute que les échos de sa Manon étaient parvenus jusqu'à lui. Il avait l'air ravi…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.