“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Open d'échecs : un vainqueur, des satisfactions et des records

Mis à jour le 29/10/2018 à 05:12 Publié le 29/10/2018 à 05:12
Les trois finalistes du Tournoi A.

Les trois finalistes du Tournoi A. N.D

Open d'échecs : un vainqueur, des satisfactions et des records

menton

And the winner is* »… Matthieu Cornette, grand maître international et entraîneur de l'équipe de France jeunes ! Et c'est devant un salon Grande-Bretagne quasi plein que le vainqueur du 17e Open international d'échecs de la ville de Menton fut salué, avant-hier, par le public et ses pairs lors de la remise des récompenses de cette édition 2018 d'un tournoi reconnu et apprécié du milieu. Une version 2018 qualifiée de « dense et riche en nouveautés comme en records » par des organisateurs ravis d'avoir atteint la barre des 220 participants issus de dix-sept fédérations - USA, Suisse, Canada, Italie… - pour cette nouvelle formule qui a fort bien réussi son rodage !

Zéro avertissement !

Au rang des satisfactions : les émotions, bien sûr, le partage et la convivialité, les rencontres intergénérationnelles (avec notamment une confrontation lors des premières tables entre un centenaire opposé à un vis-à-vis à peine âgé de sept ans), l'utilisation réussie de nouvelles technologies et il faut le noter « zéro » avertissement.

De quoi donner le sourire à tout ce petit monde qui comme le maire de Menton Jean-Claude Guibal attend « vivement 2019 » !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct