“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Open d'échecs : les rois du Palais de l'Europe

Mis à jour le 19/10/2018 à 05:01 Publié le 19/10/2018 à 05:01
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Open d'échecs : les rois du Palais de l'Europe

La 17e édition de l'Open international d'échecs de la ville de Menton démarre dimanche. C'est l'occasion de voir évoluer de grands joueurs et de profiter d'une atmosphère plutôt unique

C'est un rendez-vous qui s'est durablement installé dans le paysage, au fil des ans. Et qui a beaucoup gagné en effectifs. Ils seront au moins 190 à participer au dix-septième Open international d'échecs de la ville de Menton, qui démarre ce dimanche au Palais de l'Europe. Il y a plus de quinze ans, lors de la première édition, ils n'étaient « pas tout à fait 80 », restitue Serge Cairo, vice-président de l'Échiquier Mentonnais et organisateur de la compétition.

Professionnels et amateurs

Dix-sept éditions, donc, et un changement majeur. Jusqu'à présent, un seul tournoi était organisé. Maintenant, il y en a trois, en fonction du niveau des joueurs. Car tous les participants sont classés, « un peu comme au tennis », explique Serge Cairo. Tournoi homologué, l'Open mentonnais n'est ouvert qu'aux joueurs affiliés à un club.

Trois tournois pour autant de catégories, cela signifie des parties plus équilibrées, et « il y avait une demande en ce sens-là », indique encore Serge Cairo.

Il faut dire qu'il y a beaucoup de niveaux différents, lors de cette compétition qui rassemble amateurs et professionnels. Et certains viennent de loin, qu'ils soient du métier ou non : Brésil, Canada, États-Unis, Russie, Suède… sans compter les nombreux Français. Tous ces participants jouent neuf matches, quoi qu'il arrive : l'Open est un championnat, pas une coupe ; il n'y a pas de finale et le vainqueur des 1 200 euros est celui qui finit avec le plus de points - en tout, 8 000 euros de prix sont à gagner.

Pour l'ambiance

Voilà pour les rencontres en elles-mêmes. Et côté public ? D'abord, les parties qui se jouent sur six échiquiers, les meilleurs de chaque tournoi, devraient être diffusées sur vidéo projecteur et sur Internet.

Et puis, il y a un véritable intérêt à prendre le chemin des salons Grande-Bretagne et Chambord du Palais de l'Europe.

Pour l'amateur d'échecs, c'est bien sûr l'occasion de voir évoluer de grands joueurs et d'assister à des séances d'analyse organisées après les parties - selon Serge Cairo, l'Open est « le deuxième de la région PACA » après celui de Cannes en termes de niveau et de nombre de participants.

Et si vous n'aimez pas forcément les échecs… l'ambiance générale mérite tout de même de s'attarder sur place. « 200 personnes et pas un bruit, poursuit l'organisateur. C'est beau de voir ça. Les visages concentrés, les gens qui réfléchissent, les pieds qui bougent… » A découvrir jusqu'au 27 octobre.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.