“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

One Monte-Carlo : la vitrine du luxe

Mis à jour le 04/10/2018 à 05:22 Publié le 04/10/2018 à 05:22
Des vitrages de 7,20 mètres de haut épousant des courbes imaginées par Sir Richard Rogers : une prouesse technique.

Des vitrages de 7,20 mètres de haut épousant des courbes imaginées par Sir Richard Rogers : une prouesse technique. J.D.

One Monte-Carlo : la vitrine du luxe

La SBM a confié à Permasteelisa group la réalisation des façades des sept bâtiments signés Sir Rogers. Un savoir-faire « made in Italy » pour un chantier à plusieurs dizaines de millions d'euros

Ils sont présents sur quatre continents mais la maison mère est en Italie. Permasteelisa a la lourde charge de réaliser l'« enveloppe » des sept bâtiments de One Monte-Carlo. Lourde, pas qu'un peu ! Chaque vitre pèse entre 800 kg et 1,8 tonne. Et il y a 11 400 m2 de façade !

Le vitrage est l'élément dominant de cet ensemble architectural qui veut être un quartier dans le quartier. Et là, le savoir-faire de la maison mère, située à Padoue en Italie, a été indispensable pour répondre aux exigences architecturales de Sir Rogers. Ceux qui sont intervenus au musée Massena à Nice, au musée de l'Homme à Paris, mais aussi pour nombre de sites emblématiques à travers le monde (citons seulement le musée Guggenheim) ont déployé leur expertise pour offrir un complexe urbain tout en transparence.

Les vitres des rez-de-chaussée font plus de sept mètres de haut et s'inscrivent dans des courbes parfaites. Le résultat est impressionnant. Le 21 septembre dernier, en conférence de presse, le président délégué de la Société des Bains de Mer expliquait : « Pour le vitrage des boutiques, nous avons fait appel à la seule société au monde capable de réaliser le vitrage ».

De son côté, Stéphane Bedel, président de Permasteelisa France souligne que l'entreprise est « leader sur le marché ». Et Massimiliano Fanzaga, responsable de la communication de souligner : « Nous n'avons pas fait beaucoup de projet dans le monde comme cela. » Chaque façade des commerces est réalisée dans un moule spécifique, chauffé pour obtenir le rayon de courbure parfait puis refroidi. Au cours du chantier, trois éléments vitrés ont été cassés. Il a fallu à chaque fois sept à huit semaines pour les remplacer…

Selon qu'ils sont installés en rez-de-chaussée ou en étages, les verres peuvent être anti-effraction, anti-sismiques, isolant thermique ou acoustique.

Le tout devrait être achevé à la fin de l'année et l'inauguration officielle aura lieu le 22 février prochain. En plus d'admirer les articles de luxe en vitrine, le public pourra alors admirer les vitrines en elles-mêmes !


La suite du direct