“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

On vous explique pourquoi les cheminots et les postiers font grève ce mardi

Mis à jour le 17/05/2021 à 08:53 Publié le 17/05/2021 à 07:30
Les cheminots azuréens sont en grève depuis le 9avril, pour dénoncer une "charge mentale" qui pèse sur les conducteurs de trains.

Les cheminots azuréens sont en grève depuis le 9avril, pour dénoncer une "charge mentale" qui pèse sur les conducteurs de trains. (Photo Frantz Bouton)

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

On vous explique pourquoi les cheminots et les postiers font grève ce mardi

Ça fait plus d’un mois que la SNCF Provence-Alpes-Côte-d’Azur est en grève. Et rarement une mobilisation ferroviaire aura fait aussi peu de bruit. Ce mardi, un nouveau temps fort est prévu. Précisions.

"Pour l’instant, la grève a eu peu d’impact visible car la SNCF a mis un plan de transport adapté (PTA), en raison de la crise sanitaire", pose Hervé Godbillot, secrétaire de la section syndicale CGT des conducteurs niçois.

Depuis début mai, la circulation ferroviaire régionale est remontée à 70% de l’offre habituelle.

55% de grévistes

Dans ces conditions, l’intersyndicale CGT, FO et Sud a décidé de mener une mobilisation discontinue. Bien qu’elle ait commencé le 9 avril, ce mardi ne sera que le quatrième jour de grève.

"Lors du dernier temps fort, le 7 mai, la direction a mis un service minimum de quatrième niveau, le moins impactant. Avec la levée du PTA, ça va commencer à prendre de l’importance", projette Hervé Godbillot.

Moins de contrôleurs

Mais quelles sont donc les raisons de la colère? Depuis un an et demi, il n’y a plus de contrôleurs sur la plupart des lignes azuréennes. Ils ont été remplacés par des caméras. "C’est-à-dire plus d’agent secondaire pour s’occuper de la sécurité à bord des trains. Car ils ne font pas que contrôler les billets", complète le cheminot.

Les contrôleurs aident effectivement au départ des trains, vérifient que les voyageurs sont tous entrés dans le train, ferment les portes et sont là en soutien, si un incident se produit pendant le voyage.

"Sans leur aide, le conducteur doit vérifier toutes ces données, en plus de ses propres missions. Et, s’il y a un malaise dans la rame, qui s’en occupe?", soulève Hervé Godbillot.

Plus de chefs de gare non plus

Un autre poste s’est aussi raréfié: les chefs de gare. Normalement présents à Menton, Nice ville, Antibes, Cannes et Saint-Raphaël, on n’en voit plus qu’à Vintimille.

"Les missions de ces personnes reposent donc sur le conducteur du train, qui n’a plus droit à l’erreur. Il ne faut pas oublier qu’on transporte des gens par centaine", ajoute le délégué syndical.

Un lien avec l’ouverture à la concurrence?

Hasard du calendrier peut-être mais, cet été, la Région devrait dévoiler les noms des deux futurs opérateurs de plusieurs lignes TER en Paca, après une mise en concurrence.

"La SNCF a fait des suppressions de personnel, a économisé sur des choses parfois dangereuses, pour vendre la sauce à la Région, qui peut faire une proposition au privé", glisse Hervé Godbillot, "les entreprises privées auront les mêmes problèmes".

La direction de la SNCF n’a pas répondu à nos sollicitations

Les postiers aussi

Entre la crise sanitaire et les conséquences de la tempête Alex, "les postiers ont fait part d’un grand professionnalisme en assurant leurs missions dans des conditions déplorables", pointe la Fédération des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications (CGT-FAPT).

Face à des suppressions de postes, des réorganisations de bureaux et la modification des tournées, l’intersyndicale a déposé un préavis de grève commun, pour ce mardi. La CGT, Sud, FO, l’Unsa et la CFTC demandent des augmentations de salaires, une prime d’investissement, une prime Covid, l’instauration d’un treizième mois, des titularisations, le gel des réorganisations et une amélioration des conditions de travail.

Un rassemblement est prévu à 10 heures, devant la direction de La Poste, avenue Thiers, à Nice.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.