“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On vous emmène dans les coulisses du Palais princier

Mis à jour le 08/08/2019 à 10:03 Publié le 08/08/2019 à 10:03

On vous emmène dans les coulisses du Palais princier

Notre série de visites guidées de la Principauté, nous amène aujourd’hui au Palais princier. Demeure des Grimaldi depuis 700 ans, la forteresse est le symbole de tout un pays

Un monde de luxe et de noblesse. C’est le voyage qu’offre la visite des grands appartements aux touristes venus découvrir les lieux (1). Le Palais princier de Monaco est le seul endroit où l’on peut visiter la demeure d’un chef d’État alors qu’il est présent dans les murs. Bienvenue chez les Grimaldi.

Les salons, lieux de vie et de pouvoir

La galerie Hercule introduit la visite. Actuellement, les voûtes de la galerie bénéficient de travaux de restauration. Des fresques originales du XVIe siècle ont été découvertes sous les repeints des XIXe et XXe siècles. Ainsi, les personnages de l’Antiquité ne sont plus visibles des visiteurs mais ils peuvent toujours bénéficier de la vue sur la cour d’honneur.

Nous y voilà. Nous arrivons dans ce vaste espace, lieu emblématique du Palais. Elle accueille réceptions et concerts de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Pour l’anecdote, les 32 marches de l’escalier ont été taillées dans un seul et même bloc de marbre. C’était le souhait de Charles III.

La visite se poursuit vers la galerie des Glaces. Salle où les invités sont installés lors des événements officiels, avant d’être conduits vers le salon des Officiers. Dans la galerie, des bustes en marbre ou encore des vases du Japon offerts par le prince Farouk d’Égypte pour le mariage du prince Rainier III et de Grace Kelly.

À côté, le Salon Jaune et la chambre Louis XV, où l’on peut admirer un portrait de Louise d’Hippolyte, fille du prince Antoine Ier, seule femme à avoir régné en l’absence de descendance masculine, en 1731.

À gauche de la galerie des Glaces, le salon des Officiers, puis le Salon Bleu. Utilisé pour les réunions officielles, ce dernier est décoré de brocatelles de soie bleue, bois doré et de cristaux de Venise. Il dénote de ses voisines et lui donne un charme tout particulier. La salle du Trône conclut la visite, tout en majesté.

La rencontre entre Grace et Rainier III

Au fond de la galerie Hercule, retour en mai 1955 au travers de l’exposition « 6 mai 1955. Histoire d’une rencontre » (2). Le saviez-vous ? La première rencontre entre le prince Rainier III et Grace Kelly est l’histoire d’un rendez-vous arrangé. Sans aucune visée matrimoniale. Imaginée par Pierre Galante, journaliste à Paris-Match, cette rencontre d’un jour fut remplie d’imprévus, entre le retard du souverain et la coiffure improvisée de l’actrice américaine, rien ne laissait penser que cet après-midi allait changer la vie de la Principauté.

Documents d’archives, agendas, journaux, lettres, photos inédites de Michel Simon et d’Edward Quinn, négatifs, tout a été exhumé pour retracer cet après-midi passé, décortiquer le mythe et créer un itinéraire ponctué de photos grandeur nature de la princesse, là même où elle prit la pose le 6 mai 1955.

La princesse Grace revient hanter le Palais princier, trente-sept ans après sa disparition. Et ce n’est pas pour déplaire aux visiteurs.

Les origines du palais remontent à 1215. Il a été édifié sur l’emplacement d’une forteresse médiévale établie par les Génois. C’est en 1297 que François Grimaldi s’empare de la forteresse. Depuis ce jour, l’édifice est devenu le siège des Grimaldi.

La légende relate que le 8 janvier 1297, François Grimaldi, dit « le Rusé », se faisant passer pour un moine franciscain demandant asile pour la nuit, parvient à entrer dans la citadelle afin de pouvoir ouvrir les portes à ses soldats. Ils capturent alors la forteresse.

C’est pourquoi, les armoiries de la Maison Grimaldi et de la Principauté représentent deux moines armés chacun d’une épée tenant le blason de Monaco.

Le Salon Bleu, utilisé lors des réunions officielles.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.