“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On vous dit tout sur le polo blanc obligatoire à l'école de la Condamine l'an prochain

Mis à jour le 12/07/2018 à 08:00 Publié le 12/07/2018 à 09:00
A la rentrée précédente, les enfants n’avaient pas l’air traumatisés, même si, d’après les parents, la qualité et la coupe laissaient à désirer.

A la rentrée précédente, les enfants n’avaient pas l’air traumatisés, même si, d’après les parents, la qualité et la coupe laissaient à désirer. Photo Jean-François Ottonello

On vous dit tout sur le polo blanc obligatoire à l'école de la Condamine l'an prochain

L’expérimentation avait été lancée à la rentrée dernière sur quelques classes de cette école. L’année prochaine, ce sont tous les élèves de l’établissement qui adopteront le code vestimentaire.

À la rentrée dernière, à l’école de la Condamine, quelque 210 bambins arboraient un polo blanc avec un écusson. Pas tout à fait un uniforme, plutôt un code vestimentaire.

À l’époque, l’affaire avait fait réagir. Sur notre page Facebook, les parents étaient globalement d’accord sur le principe. En revanche, sur le vêtement en lui-même, c’était niet. "C’est une bonne idée mais quelle déception en allant les essayer. Le tissu superfin est limite transparent au soleil. Et la taille, n’en parlons pas"; "La coupe est effectivement adaptée à tous puisque le polo est carré, aussi haut que large, tous les élèves rentrent dedans! C’est pas du plus bel effet par contre".

Expérience élargie

Des remarques contestées par la direction de l’Éducation nationale qui faisait savoir: "Forcément, on peut toujours aller chercher LA famille qui n’est pas contente pour faire un article dans le journal. Pour l’instant, nous n’avons que des retours positifs."

Des modèles de polos pour fillettes seront disponibles, avec «une coupe plus ajustée et donc plus seyante», et aussi un col claudine.
Des modèles de polos pour fillettes seront disponibles, avec «une coupe plus ajustée et donc plus seyante», et aussi un col claudine. Photo DR

Des bonnes impressions qui ont été confirmées, au moins sur le principe, par deux enquêtes menées au long de l’année. La direction de l’Éducation nationale nous apprend que les familles ont manifesté "une approbation massive quant à l’introduction d’un code vestimentaire". Dont acte: l’expérimentation sera étendue à l’intégralité des élèves de l’établissement à partir de la rentrée 2018, soit 332 élèves.

En revanche, "ladite enquête a également mis en exergue des avis plus mitigés sur le polo, en particulier sur sa qualité, sa coupe, et sa taille".

Nouveaux modèles

La direction de l’Éducation nationale a entendu les parents. Et sur la base d’un appel d’offres, la société monégasque Vermillion SARL a été retenue. Meilleure qualité, offre différenciée filles et garçons (coupe plus étroite et col claudine pour les filles), et meilleur réassort sont autant de points forts de ce nouveau fournisseur qui vient remplacer la société CMET.

Les filles pourront conserver le polo avec le col classique si le col claudine ne convient pas, et "les parents d’élèves gardent la liberté de faire appel au fournisseur de leur choix, à condition de respecter les prescriptions du cahier des charges". Les marques ne devront pas apparaître, et l’écusson thermocollant devra être apposé sur la poitrine des petits écoliers.

Photo Jean-François Ottonello

La suite du direct