Rubriques




Se connecter à

"On ne refroidit que quand c'est nécessaire". Ce spécialiste explique le dispositif vertueux de la patinoire à Monaco

Antoine Descloux et sa société Le Pati, spécialisés dans l'entretien des patinoires expérimente pour la première fois "un dispositif révolutionnaire" basé sur la météo pour rendre le plaisir de la glisse plus vertueux.

Julie Baudin Publié le 15/12/2021 à 20:05, mis à jour le 15/12/2021 à 14:06
"Grâce à un système intelligent de mesures météorologiques, elle détermine et anticipe les consommations en froid de l’installation", explique Antoine Descloux Photo JFO

Coté face, c’est un ancien joueur professionnel suisse de hockey sur glace qui évoluait en position de défenseur. Côté pile, avec sa société La Pati il est devenu un spécialiste des patinoires et de leur entretien qu’il veut rendre aujourd’hui le plus vertueux possible. Avec la patinoire de Monaco, Antoine Descloux expérimente son dispositif pour la première fois sur une structure à ciel ouvert. Et une chose est sûre: il garde l’œil sur cette glace et sur la consommation d’énergie. Même à distance.

Expliquez-nous le dispositif que vous avez installé à Monaco?
C’est une technologie révolutionnaire. Grâce à un système intelligent de mesures météorologiques, elle détermine et anticipe les consommations en froid de l’installation. Et cela permet d’améliorer l’efficacité énergétique. Le pilotage de la production de froid se fait à distance et se base sur une récolte d’informations réalisée par une station météo locale, prélevées par une cinquantaine de capteurs placés à l’intérieur de la glace et autour de la patinoire. Nous mesurons l’ensoleillement, le vent, la température, l’humidité, la pression atmosphérique…, nous analysons à distance et nous renvoyons ici pour monitorer la gestion de la glace au plus juste. On refroidit que quand c’est nécessaire.

 

Ces capteurs vous indiquent donc quand il faut mettre à l’arrêt la centrale de froid?
Oui. Par exemple lundi, la consommation frigorifique a été coupée pas loin de 13 heures. Surtout la nuit où la patinoire n’est pas utilisée et où nous n’avons pas besoin d’une glace performante.

Sur quoi concentrez-vous le plus vos efforts?
Le plus important, c’est de maintenir la bonne épaisseur de glace. Car un centimètre en plus c’est 8 à 10h d’énergie en plus. Il faut contrôler en permanence l’épaisseur.

Combien d’économies peut-on espérer avec ce dispositif?
Sur une patinoire à ciel ouvert comme celle de Monaco, c’est une première, donc nous verrons. Mais je pense que si on arrive en moyenne à éteindre 12h par jour, ce serait génial. Avec à la clé, 15 à 20% d’économie de consommation électrique. À Genève, qui est une patinoire couverte, sur une saison, c’est branché 1 jour sur 3.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.