On fait le point sur le chantier du Café de Paris à Monaco

En travaux depuis le printemps, le bâtiment qui abrite la célèbre brasserie se transforme pour gagner 3.000 m2 supplémentaires destinés à un deuxième restaurant et des boutiques.

Article réservé aux abonnés
Cédric Vérany Publié le 15/11/2022 à 08:30, mis à jour le 15/11/2022 à 09:23
La partie Sud du bâtiment a été démolie au printemps. Sa reconstruction a démarré pour livrer de nouveaux espaces, plus vastes et mieux optimisés. Photo Jean-François Ottonello

Annoncé en février, démarré en mars, le chantier du Café de Paris est en phase active. Promis pour un achèvement et une livraison en juillet 2023 afin de raviver l’établissement au cœur de Monte-Carlo qui n’avait plus été reconfiguré depuis plus de trente ans.

Le projet imaginé par les architectes Alexandre Giraldi et Alain-Charles Perrot fait la part belle à un nouveau bâtiment qui exploite au mieux son emplacement. Et développe de nouveaux espaces: un bar-brasserie transfiguré et exploité sur deux niveaux.

Au rez-de-chaussée, la terrasse en bordure de la place du Casino, puis à l’étage une brasserie avec vue circulaire sur les jardins et la place.

Au dessus, un rooftop significatif pour y loger le concept de restauration tendance Amazonico.

 

Et une salve de nouvelles boutiques accompagnant le tout. Au total, l’opération permet de créer 3.000 m2 de nouvelles surfaces exploitées en plus de l’existant, autour du bâtiment central d’origine, en pierres.

Une première phase achevée

Alors que sur la terrasse on désaltère toujours les clients attablés, derrière la palissade, la première phase du chantier est presque achevée. L’ancienne brasserie a été démolie pour couler une nouvelle dalle sur les sous-sols existants.

"Cette étape consistait à déconstruire une partie du bâtiment puis engager des travaux de renforcement, pour permettre la surélévation en cours. Nous avons dû traverser les deux niveaux de sous-sol pour aller jusqu’aux fondations", détaille Luc Leroy, directeur des infrastructures du groupe SBM, évoquant "un bâtiment très hétérogène dans sa construction, qui a vécu différentes morphologies, jusqu’à sa dernière restructuration en 1987".

Les vieilles pierres ont - comme dans tous les chantiers sur de l’ancien - provoqué leur lot de surprises, mais l’adaptation a permis de les absorber.

Gardant l’esprit Belle Époque des lieux, voici à quoi devrait ressembler le bâtiment à l’été 2023 avec l’aile de la brasserie élevée d’un étage, un toit terrasse consacré au concept Amazonico et une dizaine de boutiques, face au Casino, le long de l’allée François-Blanc. Maquette Perrot & Richard Architecte/Alexandre Giraldi.

Le Casino toujours actif

"C’est une opération en transversalité avec les différentes activités de la Société des Bains de Mer. Elle touche tous nos pôles: la restauration, les volumes commerciaux, les jeux", plaide Luc Leroy.

 

En effet les salons de jeux du Casino du Café de Paris demeurent ouverts pendant les travaux.

"Ce n’est pas évident, nous avons organisé le chantier pour réduire les contraintes et maintenir la qualité de service que nous nous devons d’assurer à nos clients".

La partie Casino ne sera pas refaite dans ce chantier d’envergure, mais de nouveaux axes de circulation ont été imaginés entre les différents espaces du bâtiment. "Par exemple, un client VIP Casino, pourra désormais aller de la zone des jeux à la brasserie par exemple, sans forcément passer par l’entrée principale".

Un "gros challenge"

La guerre en Ukraine et ses répercussions partout dans le monde a ses retombées aussi, place du Casino. "Un chantier comme celui-là est un gros challenge en temps normal, d’autant plus dans les circonstances actuelles : le manque de matières premières, les coûts de l’énergie qui explosent ont un impact significatif sur l’opération au niveau des délais ou des prix pratiqués au départ sur des fournitures et qui évoluent. Nous nous adaptons en essayant d’absorber ces contraintes. Et maintenir une livraison en juillet 2023".

Aujourd’hui, 150 personnes œuvrent au quotidien sur le site. Une centaine de plus garniront les rangs dès le mois de décembre pour achever le gros œuvre et permettre d’entamer l’action de plusieurs corps d’état techniques.

Au même moment, en Italie, des équipes de ferronnerie viennent d’achever le dôme qui sera placé au plafond de la brasserie. L’ouvrage d’art sera ensuite démonté pour être transporté et installé à Monaco.

L’aménagement des boutiques début 2023

C’est l’une des plus-values de la restructuration du Café de Paris: créer un ruban commercial inédit, longeant l’allée François-Blanc, en vis-à-vis de la façade du Casino pour développer un pôle de shopping complémentaire. Le nouveau bâtiment permettra de bénéficier de 800 m2 de nouvelles surfaces commerciales reparties en une dizaine de boutiques.

Une fois le gros œuvre achevé en début d’année 2023, les futurs locataires pourront prendre possession des lieux pour y faire leurs aménagements et être prêts pour une ouverture à l’été. "Il y a des sociétés intéressées pour chacune des boutiques et nous sommes déjà en train de travailler avec les architectes des futurs locataires sur l’aménagement".

 

Amazonico s’adapte à Monaco

L’enseigne promet d’être l’attraction du futur bâtiment. Sur le toit du Café de Paris, le concept Amazonico débarque à Monaco. Avec dans son sillage son décor exotique et sa cuisine latino-bresilienne qui a déjà fait son succès à Madrid, Londres ou Dubaï. Amazonico occupera l’espace de l’ancien salon Bellevue ainsi qu’un immense toit-terrasse au-dessus de la future brasserie.

"Nous travaillons au quotidien avec les équipes d’Amazonico pour adapter leur concept à Monaco. Le décorateur qui a imaginé celui de Madrid élabore le projet monégasque qui s’attardera sur l’exposition, la luminosité des lieux. À Madrid ou à Londres, l’établissement est 100% intérieur, là il sera en grande partie extérieur".

Au sein du bar-restaurant à l’ambiance branchée, les concepteurs inséreront aussi un lieu festif de haut niveau, baptisé comme à Londres Speakeasy, qui sera situé sur l’aile Est du bâtiment.

Pour le grand public, l’entrée se fera par un escalier monumental, depuis l’allée François-Blanc. Et en coulisses, les équipes se préparent. Lors de la dernière session de recrutement de saisonniers pour la saison 2023 de la SBM, 193 postes étaient à pourvoir pour faire vivre Amazonico.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.