“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"On était presque seuls au monde." Reprise timide des visites au Musée océanographique

Mis à jour le 02/06/2020 à 20:57 Publié le 02/06/2020 à 20:12
Réouverture du musée océanographique à Monaco, après plus de deux mois de fermeture en raison du Covid-19.

Réouverture du musée océanographique à Monaco, après plus de deux mois de fermeture en raison du Covid-19. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"On était presque seuls au monde." Reprise timide des visites au Musée océanographique

Une visite privilégiée, sans brouhaha ambiant. Presque un tête-à-tête avec les quelque 6.000 pensionnaires du Musée océanographique.

Fin de visite pour Marie et Sofia, deux copines niçoises qui jouent les guides pour leur ami parisien Ken. Tous trois partagent le même air satisfait.

"On aurait dit que le musée était ouvert rien que pour nous. On était presque seuls au monde, donc on a vraiment pris le temps d’observer les poissons sans être gênés par le monde", réagissent-ils, masques sur le visage.

À 14 heures, ce mardi, un peu plus de 40 visiteurs avaient franchi les portes de l’institution monégasque. Une réouverture timide, donc, malgré l’offre alléchante et incitative de 10% sur le prix du billet, en cas d’achat en ligne au moins sept jours avant la date de visite.

En temps normal, avant l’arrivée impromptue du Covid-19, le compteur du mois de juin flirtait avec les 1.500 visiteurs quotidiens. "Habituellement, on a beaucoup de groupes scolaires mais aussi des croisiéristes", fait remarquer Serge Gobbi, chef du service accueil au Musée océanographique.

Pour l’heure, la jauge de la capacité d’accueil en simultané reste bloquée à 700 visiteurs. Lesquels sont guidés par un schéma de visite, pensé avec soin pour éviter le croisement des personnes.

On commence la visite par les aquariums pour enchaîner sur l’Odyssée des tortues marines et le bassin de réhabilitation, puis direction le premier étage vers les salles d’exposition et le bassin des coraux. Au bassin tactile, on croise une famille en train de faire plus ample connaissance avec des étoiles de mer, roussettes et autres bernard-l’hermite.

"Dans cette salle, comme à la boutique du Musée, l’air est filtré grâce à de petits appareils qui se débarrassent des bactéries et allergènes", poursuit Serge Gobbi.
Toutes les heures, du personnel désinfecte les vitres des aquariums, les mains courantes, les ascenseurs et les tablettes tactiles.

"Le désinfectant a été approuvé par le service d’aquariologie, notamment pour les endroits où il peut être en contact avec l’eau. Il ne présente aucun danger", assure-t-il.

Exposition de l’été prévue dès le 18 juillet

Seule la salle de la baleine est fermée au public. À l’intérieur se prépare une exposition exceptionnelle, à découvrir dès le 18 juillet. Baptisé "Immersion", le projet proposera aux visiteurs de plonger virtuellement sous la Grande Barrière de Corail pour y découvrir sa faune et son atmosphère.

De plus, compte tenu des restrictions liées aux déplacements, le Musée océanographique s’affranchit des frontières du réel pour permettre au plus grand nombre de vivre la 2e édition de la Fête du Musée dans une version inédite. 100% digitale.

Du 6 juin, en préambule à la Journée mondiale de l’océan, au 6 juillet, l’Association des amis du Musée océanographique de Monaco propose ainsi tout un mois de festivités à vivre virtuellement à travers un site web éphémère (1) invitant les 3-14 ans à faire le grand plongeon dans l’univers marin.

Au programme: visite virtuelle des lieux, tutoriel pour créer sa lanterne en origami, visioconférence avec les grands noms de la plongée et de la photographie sous-marine, jeux interactifs sur le monde marin, concours d’écriture journalistique en partenariat avec la rédaction de Nice-Matin…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.