“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On a volé au-dessus du Larvotto

Mis à jour le 13/08/2016 à 05:02 Publié le 13/08/2016 à 05:02
Cela a l'air plutôt simple vu comme ça, mais il faut quand même se préparer à quelques - bonnes - gamelles dans l'eau. Rassurez-vous, c'est plus facile que ce que ça en a l'air. Pour ceux qui maîtrisent davantage l'art de la glisse : l'hoverboard, à gauche.

Cela a l'air plutôt simple vu comme ça, mais il faut quand même se préparer à quelques - bonnes - gamelles dans l'eau. Rassurez-vous, c'est plus facile que ce que ça en a l'air. Pour ceux qui maîtrisent davantage l'art de la glisse : l'hoverboard, à gauche. Jean-François Ottonello

On a volé au-dessus du Larvotto

Et on a réalisé un vieux rêve de l'homme. S'élever au-dessus de la mer, en dehors de la carlingue d'un avion ou d'un hélicoptère… et sans parachute. Grâce au flyboard. Découverte

L'histoire démarre loin d'ici. Dans un labyrinthe de Crète. Un certain Dédale se retrouve enfermé dans le piège qu'il a créé. Son fils Icare est avec lui. Bloqué, il trouve un moyen de s'enfuir, en fixant, avec de la cire, des plumes à son dos et à celui de son rejeton. La suite fait partie de la mythologie grecque : Icare bat des bras, vole, s'approche trop près du soleil, la cire fond, il tombe et se tue. Le conte dit quand même des choses sur un vieux rêve. Depuis l'Antiquité, l'homme veut voler. Alors, il a pensé l'avion, le parachute, l'hélicoptère, les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct