“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On a visité pour vous les coulisses du Stade nautique Rainier-III

Mis à jour le 17/08/2018 à 08:24 Publié le 17/08/2018 à 10:03
Le système fonctionne toute l’année sans interruption, même lorsque le Stade nautique se transforme en patinoire.

Le système fonctionne toute l’année sans interruption, même lorsque le Stade nautique se transforme en patinoire. Photo E.A.

On a visité pour vous les coulisses du Stade nautique Rainier-III

Implantée sur le quai Albert-Ier, la piscine utilise l’eau de mer qui est filtrée, traitée et chauffée, grâce à tout un système dissimulé sous les gradins. On vous explique comment ça fonctionne.

Denis Dzuilka a intégré le Stade nautique Rainier-III en mai 1981. Multicasquettes, il a débuté comme veilleur de nuit, puis il est passé maître-nageur avant de devenir mécanicien-filtreur, son poste actuel. Et sûrement le dernier, puisqu’il prendra sa retraite en août 2019, après avoir passé trente-huit ans à bichonner ce lieu incontournable de la Principauté. "Sa deuxième maison", comme dirait son épouse.

À deux mètres sous la mer

Le bassin du quai Albert-Ier et son fonctionnement n’ont donc plus aucun secret pour lui. Nous descendons quelques escaliers et pénétrons dans un long couloir. "Ici, vous êtes à deux mètres sous le niveau de la mer. Et derrière ce mur, vous avez le bassin."

Nous sommes dans les entrailles du Stade nautique. L’air y est chaud et humide. Au-dessus de nous passent de nombreux tuyaux. "Il y en a dix-sept au total, renseigne Denis Dzuilka. Ils servent à envoyer l’eau propre, filtrée et chauffée dans le bassin." Mais avant d’être expulsée dans la piscine, l’eau de mer a suivi un cheminement bien spécifique à travers un système réglé et élaboré en 1961 lors de la construction du stade nautique.

Le préfiltrage et le filtrage

En temps normal, l’eau circule dans un circuit fermé. Il n’y a que lors de la vidange, une fois par semaine, que l’eau de mer entre dans le circuit. Pour la faire entrer, il n’y a qu’un seul moyen. Le mécanicien filtreur désigne une grosse vanne peinte en bleu. Une fois ouverte, l’eau de mer s’infiltre et va être préfiltrée et filtrée. Débarrassée de la saleté, du sable, des algues et de tout un tas d’autres choses, elle sera ensuite acheminée vers une seconde pièce pour être chlorée.

La chloration

Comme pour les piscines domestiques, le chlore se présente sous forme de galet qui se dissout dans l’eau. "Nous utilisons 30 kg de chlore par jour, indique Denis Dzuilka. Dans une piscine classique, on en utilise le double car l’eau de mer est déjà chlorée par le sodium."

«C’est pour cela que le Stade nautique reste une piscine relativement naturelle», ajoute Jacques Pastor, 4e adjoint et délégué aux sports et aux loisirs. Une fois l’eau chlorée, elle se dirige vers la dernière étape avant d’être déversée dans le bassin.

Le chauffage

Deux grosses cuves envahissent l’espace. C’est ici que l’eau sera chauffée. "En juillet et en août, nous ne chauffons pas la piscine car l’eau de la mer est déjà à 27 degrés", précise le mécanicien-filtreur.

Ce n’est pas pour autant que le système ne fonctionne pas. Car ces machines servent également à climatiser les bâtiments domaniaux comme la bibliothèque.

C’est ici que se fait l’échange thermique. Comme Denis Dzuilka l’explique, "nous fabriquons de l’eau glacée qui servira à climatiser et en même temps de l’eau chaude pour chauffer la piscine ou pour maintenir à température le système qui fonctionne toute l’année, 24h/24, 7j/7."

Une ouverture dans les gradins

En cas de panne, il a été conçu, dans les gradins, une énorme ouverture que seule une grue peut déplacer. C’est par ici que seront évacuées les grosses pièces qui ne peuvent pas l’être par les portes. Lors de la construction, rien n’a été laissé au hasard. Tout a été minutieusement pensé.

Et aujourd’hui encore, grâce à Denis Dzuilka et aux trois autres mécaniciens-filtreurs et à leurs prédécesseurs, le système fonctionne comme au premier jour. Pour le plus grand plaisir des milliers de personnes qui viennent se baigner ou patiner sur le stade nautique Rainier-III chaque année.


Savoir + 
Entrée journée: 6 euros; entrée matin (9h30-11h): 3,20 euros; entrée après-midi (13h-16h30): 4,20 euros; entrée soirée (à partir de 16h30): 2,50 euros; gratuit pour les plus de 65 ans, si Monégasques ou résidents en Principauté, et les enfants jusqu’à 3 ans.
Tarifs réduits (+ 60 ans et - 12 ans), carte de 10 et 20 entrées, etc. Ouverte jusqu’au 14 octobre.
Site internet: www.mairie.mc
Tél. +377.93.30.64.83.


La suite du direct