“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On a déambulé dans les allées du 23e Salon de la Gastronomie à Monte-Carlo

Mis à jour le 26/11/2018 à 09:07 Publié le 26/11/2018 à 11:30
Comme à l’accoutumée, le Prince Albert II est venu saluer tous les exposants.

Comme à l’accoutumée, le Prince Albert II est venu saluer tous les exposants. Photo Cyril Dodergny

On a déambulé dans les allées du 23e Salon de la Gastronomie à Monte-Carlo

Sous le chapiteau de Fontvieille, depuis vendredi et jusqu’à ce lundi soir 19 heures, plus d’une centaine d’exposants participent au 23e Salon Monte-Carlo Gastronomie. Une véritable escapade gourmande

De la charcuterie, du foie gras, des confitures, du vin, du chocolat, c’est le paradis des épicuriens. Salés, sucrés, épicés, de délicieux effluves embaument l’air ambiant. Tous les sens sont en éveil.

Il est à peine 10h30, ce dimanche, qu’ils sont déjà nombreux à avoir franchi les portes du chapiteau de Fontvieille, pour sillonner les allées du 23e Salon Monte-Carlo Gastronomie.

Un rendez-vous pour les uns, une découverte pour les autres.

"Un bon moyen de se faire connaître"

Les fêtes de Noël approchant à grand pas, beaucoup en profitent pour acheter de quoi faire plaisir et se faire plaisir. France, Italie, Géorgie, Grèce ou encore Allemagne, les spécialités viennent de toutes parts.

Les dégustations vont bon train, quels que soient les produits et l’heure. Il y a tout ce qu’il faut.

Certains exposants viennent depuis de nombreuses années et pour d’autres, c’est une première. Parmi tout ce petit monde, il y a Jean-Christophe et Sandra Giol. Ils arrivent du Var et sur leur stand, les huîtres sont reines. Ils sont d’ailleurs les seuls à en proposer cette année.

Il y a quatorze ans, le couple s’est lancé dans la mytiliculture à Seyne-sur-Mer, puis, en 2007, dans l’ostréiculture.

"Nous avons tout appris sur le tas. Et aujourd’hui, nous produisons 60 à 80 tonnes d’huîtres par an. Des salons comme celui de Monaco sont un bon moyen de se faire connaître des professionnels et des particuliers. Le chef cuisinier du palais, Christian Garcia est venu nous voir et nous a laissé sa carte par exemple", explique Jean-Christophe Giol.

Les clients aussi ne sont pas au bout de leur surprise. Car des produits classiques aux plus surprenants, il n’y a que quelques pas à faire.

De délicieuses nouveautés

C’est l’une des nouveautés du salon. Florent Jacquot est directeur de "Bubble Break" et sur son étal coloré, il propose des perles de sirop. Les curieux s’empressent de les goûter.

"Venues d’Asie, elles sont traditionnellement utilisées comme topping dans les bubble teas. Et nous, nous nous sommes dit qu’elles pouvaient être associées à d’autres liquides et à des plats. Framboise, melon, myrtille, nous avons onze parfums en tout. On peut les utiliser dans du champagne, sur du foie gras, du magret. Et surtout, elles contiennent peu de sucre", souligne Florent Jacquot, qui importe ses perles de fruits à Taïwan et les reconditionne à Clermont-Ferrand depuis 2013. Une belle découverte, qui a d’ailleurs reçu le prix de l’Innovation (lire ci-dessous).

Le salon regorge de nouveautés, comme le chocolat sans sucre de Guy Roux, qui a également reçu plusieurs prix. Il y a aussi les immanquables tommes colorées de La Palette à Fromages.

Tant de choses à voir et à goûter, qu’il faudrait plus que ces quelques lignes pour pouvoir parler de tout. Le 23e Salon Monte-Carlo Gastronomie fermera ses portes, ce lundi soir, à 19 heures, alors le meilleur moyen de tout savoir, c’est d’aller voir.


La suite du direct