“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Olivier Campana reforme tandem avec Daniel Elena

Mis à jour le 05/02/2018 à 05:04 Publié le 05/02/2018 à 05:03

Olivier Campana reforme tandem avec Daniel Elena

Les deux amis ont embarqué pour leur quinzième rallye ensemble, une étape de plus dans leurs parcours sportifs respectifs, forgés depuis l'enfance et l'amour du sport automobile

L'aventure continue. « Une aventure humaine, une histoire d'hommes », souligne-t-il. Olivier Campana a embarqué vendredi soir avec Daniel Elena pour un nouveau rallye.

Leur sixième Historique. Leur quinzième en tandem dans un Monte-Carlo depuis 1997. Une alliance naturelle pour ces Montaigne et La Boétie du volant. « Quand on grandit à Monaco, on grandit avec l'automobile. Mais pour le coup, avec Daniel, on s'est rencontré par la voile », raconte Olivier.

Ados, ils font la route en mob' pour aller voir passer le « Monte » dans le col de la Madone autant qu'ils compagnonnent sur la Méditerranée pour des courses nautiques. Daniel Elena se professionnalise dans l'automobile avec le palmarès qu'on lui connaît. Olivier Campana, lui, choisit la mer et son Yacht-club comme port d'attache. Chaussures bateau et veste de rallye, à la voir évoluer dans le parc fermé du rallye, il n'a pas choisi entre ses passions. Et se plaît a être le copilote de son ami.

Pour ce XXIe Rallye Historique, ils ont ressorti une Golf GTI des années 80. Une voiture équipée… mais pas trop.

« Je peux dire à Daniel de rouler moins vite »

Le roadbook de Campana, quand il copilote, ne contient que des cartes et du papier pour se repérer. Pas de technologie, si ce n'est un GPS au cas où.

C'est aussi ce qu'il apprécie dans l'Historique, une course d'endurance et de stratégie, pas forcement de vitesse. « Ce sont les seuls moments de l'année ou je peux dire à Daniel de rouler moins vite », rigole-t-il. « Quand on aime un sport, on aime tous les spectres. La Golf, c'est le meilleur compromis de fiabilité sur la route pour faire ce tour de manège, où nous comptons bien faire un résultat, même si le Rallye de Monte-Carlo a un niveau phénoménal. Il y a des dizaines de gagnants potentiels sur la ligne de départ ».

Le trio (pilote, copilote, et voiture) s'est reformé il y a quelques jours pour une séance de réglages afin de tester le véhicule. « Même si ça fait un an que nous n'avons pas roulé ensemble, nous avons nos habitudes. Et en janvier, j'ai fait de la reconnaissance au volant avec ma femme comme copilote pendant que Daniel faisait des pâtés de sable au Dakar ».

Ambiance potache, pas refroidie par la blessure de Daniel Elena qui s'est fracturé le coccyx lors du dernier Dakar.

« Au feeling »

Une tuile qui n'altérera pas son endurance pour cet Histo' en tandem avec son pote Olivier. « Je prendrais le volant sur les longues distances, au feeling, pour que Daniel se repose un peu », complète Olivier, qui annonce que leur course sera en soutien de la fondation Flaujac, dans le souvenir de Jules-Bianchi et Gérard-Brianti.

Et le duo ne compte pas encore tirer sa révérence. En regardant certaines pièces de collections qui participent à cette XXIe édition, Olivier Campana rêve à voix haute. « ça donne des idées quand on voit ces voitures anciennes, c'est un vrai musée de l'automobile. Pourquoi pas courir un jour sur l'une d'entre elles. On n'a pas encore trop de cheveux blancs, j'espère qu'il nous reste encore plein d'éditions à faire ensemble ».


La suite du direct