“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nouveau à Cap-d’Ail : une bibliothèque dans la rue

Mis à jour le 11/10/2019 à 10:29 Publié le 11/10/2019 à 10:29
La première bibliothèque de rue de Cap-d’Ail est au 104, avenue du 3-Septembre.	(Photo O.V.-M.

Nouveau à Cap-d’Ail : une bibliothèque dans la rue

Des livres, des bandes dessinées, des magazines et des DVD en accès gratuit, à toute heure du jour et de la nuit : vous en rêviez ?

Des livres, des bandes dessinées, des magazines et des DVD en accès gratuit, à toute heure du jour et de la nuit : vous en rêviez ? La médiathèque intercommunale de Cap-d’Ail l’a fait.

Une bonne idée devenue réalité

L’idée flottait depuis quelque temps dans les rayonnages de la bibliothèque, mais ce sont une étagère, un étudiant et une vieille valise qui ont vraiment tout déclenché…

L’été dernier, un étudiant plein d’allant vient aider l’équipe de Sylvie Théron à la médiathèque. Dans l’enthousiasme, il customise une étagère et l’opération de upgrading plaît tellement à Sophie et Marielle qu’il devient vite inconcevable de laisser un si bel objet dans un coin. Dans le même temps, la vieille valise qui accueille les livres « à donner » au sein de la médiathèque donne de sérieux signes de fatigue.

De là à mettre l’étagère dans la rue et d’y déposer les livres à donner, il n’y a qu’un pas, que Marielle et Sophie, après autorisation du maire, Xavier Beck, et de l’adjoint à la culture, Xavier Delmas, s’empressent de faire. Ainsi, la toute première bibliothèque de rue de Cap-d’Ail a vu le jour, juste à l’entrée de la médiathèque, sous le porche (et sous les yeux d’une caméra de surveillance). Cette étagère est régulièrement alimentée par les bibliothécaires qui y laissent le fruit du « désherbage » régulier qu’elles doivent effectuer pour faire de la place aux dernières nouveautés.

Mais attention, ce n’est pas une déchetterie !

Ce qui est nouveau, c’est que les utilisateurs peuvent également contribuer. Sylvie Théron rappelle cependant qu’il ne s’agit pas d’une déchetterie où se débarrasser de ses vieux livres. Non, pour déposer un ouvrage, il faut qu’il ait un intérêt, qu’il ait plu et qu’on puisse ainsi lui donner une seconde vie et partager une expérience littéraire. Une première qui pourrait, pourquoi pas, faire des petits en d’autres points de la commune.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.