“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Nous avions 250 couverts réservés": le Sass Café ferme ce samedi soir après quatre nouveaux cas de coronavirus parmi le personnel

Mis à jour le 22/08/2020 à 22:54 Publié le 22/08/2020 à 21:04
Le Sass a fermé ce samedi soir alors que 250 couverts étaient réservés.

Le Sass a fermé ce samedi soir alors que 250 couverts étaient réservés. Photo C.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Nous avions 250 couverts réservés": le Sass Café ferme ce samedi soir après quatre nouveaux cas de coronavirus parmi le personnel

Alors que les premiers résultats pratiqués sur 66 personnes étaient rassurants vendredi avec 59 tests revenus négatifs, quatre nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés ce samedi parmi le personnel du Sass Café à Monaco.

Samy et Sassa, patrons du Sass Café, ont décidé de fermer leur établissement ce samedi, à 20 h, sans même recueillir l’avis du gouvernement.

Quatre salariés ont été détectés positifs au Covid-19, en plus de l’extra initialement testé et révélé mardi.

Vendredi soir, 59 analyses sur un total de 66 réalisées mercredi et jeudi, s’avéraient négatives. De quoi laisser l’espoir à tous que le malade du coronavirus était un cas isolé. Hélas non…

Pas question, donc, pour Samy, de tergiverser. "Nous avions 250 couverts réservés ce samedi soir. Mais la santé du personnel et de nos clients passe avant tout, bien évidemment. Mon père et moi avons donc décidé de baisser le rideau jusqu’à nouvel ordre."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.