“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nice : les jeunes reporters radio s’entraînent

Mis à jour le 13/02/2019 à 10:27 Publié le 13/02/2019 à 10:27

Nice : les jeunes reporters radio s’entraînent

«On apprend à utiliser le matériel pour pouvoir intervenir sur Cap’Radio.

«On apprend à utiliser le matériel pour pouvoir intervenir sur Cap’Radio. Notre sujet est intéressant, c’est l’art de la rue, » souligne Soumayah dans une salle du collège Vernier à Nice transformée en petit studio radio.

Autour d’elle, 17 de ses camarades sont impliqués dans cette opération spéciale réalisée dans le cadre de la 30e Semaine de la presse et des métiers dans l’école.

En direct le 20 mars

Casque sur les oreilles, chacun à son tour écoute, manipule, apprend à enregistrer en français, en arabe. « Nous serons en direct en web radio avec des Tunisiens, le 20 mars », lancent-ils. « Une journée entière d’émissions co-construites, d’interventions avec des tables rondes réalisées en duplex entre Sousse et Nice a été programmée par le centre de liaison à l’éducation aux médias et à l’information en partenariat avec la Métropole et le groupe Nice-Matin », souligne la directrice du CLEMI. Lilia Parisot ajoute encore : « Le thème retenu est L’information sans frontières ? Les élèves utiliseront les points de convergence entre Nice et Sousse avec le carnaval, les arts de la rue et la BD »

Les collégiens ne seront pas les seuls Niçois sur les ondes.

Enrichissement culturel

L’école Auber, le lycée Masséna fourniront leurs équipes d’intervenants, de reporters en herbe. Une cinquantaine d’élèves et une trentaine d’enseignants participeront ainsi à toute cette opération de coopération éducative internationale orientée vers la francophonie.

Le principal du collège Vernier en résume ainsi les effets : « On produit ainsi de l’enrichissement culturel par l’échange et la comparaison, des compétences à l’oral et l’apprentissage d’un outil média moderne ».

De l’autre côté de la Méditerranée la classe de Mlika Souhir, professeure de français au collège pilote de Sousse mène les mêmes préparatifs.

L’une des élèves, Sarah, avouait avoir apprécié le travail mené en groupe, soulignant « le micro-trottoir a été intéressant, nous avons dû faire comprendre la démarche, dépasser notre trac et régler aussi les problèmes techniques ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct