“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nice : des voyageurs sans TER… ... ni informations à la gare

Mis à jour le 19/10/2019 à 10:31 Publié le 19/10/2019 à 10:31
Sans TER ni explications, et sans alternative, les usagers ont dû improviser hier matin pour rejoindre leur lieu de travail.

Sans TER ni explications, et sans alternative, les usagers ont dû improviser hier matin pour rejoindre leur lieu de travail. B. G.

Nice : des voyageurs sans TER… ... ni informations à la gare

Huit heures hier : c’est l’attroupement devant la gare Thiers.

Huit heures hier : c’est l’attroupement devant la gare Thiers. Les voyageurs continuent d’affluer, pour la plupart sans savoir qu’ils n’y trouveront pas leur train…

En raison d’une grève nationale « surprise », aucun TER ne circule en région Sud.

« Ah ! ce n’était donc pas un bug du site de la SNCF ! », réalise un jeune homme en arrivant sur le parvis de la gare, où les usagers sont concentrés.

Une heure plus tôt, racontent les agents de la sûreté ferroviaire, ils ont dû évacuer la gare pour éviter les bousculades et « faire redescendre la pression » parmi les voyageurs. Ils répètent, presque machinalement, que « ce matin, aucun TER ne circule. Il y a eu un incident pendant la nuit. »

Les agents de sécurité de la SNCF, qui ont découvert en prenant leur service tôt le matin qu’aucun TER ne circulait, ne savent rien de plus. Pas même qu’il s’agit d’un mouvement de grève spontané, à la suite d’un accident survenu, mercredi, en Champagne-Ardennes.

« Raisons de sécurité »

Quant à leurs collègues chargés d’informer les usagers, ils sont… confinés à l’intérieur de la gare. Motif ? « Raisons de sécurité. »

Assise sur sa valise, une dame vocifère : « J’ai payé un billet de train pour rentrer chez moi et ils veulent maintenant que je paie une nuit d’hôtel ? Eh bien non, je dormirai dehors ! Et s’il m’arrive quelque chose, la SNC F en portera la responsabilité… » Mais l’essentiel des voyageurs reste calme. On téléphone au bureau, on prévient ses proches, on décale ses rendez-vous, on envoie des SMS à la recherche d’un plan B… « Où passe le bus pour Monaco ? », s’enquiert une dame, visiblement en retard au travail.

Aucune alternative

Au milieu du fatras, deux jeunes filles attendent timidement, bagage à la main. Pauline et Charlotte, étudiantes à Nice, devaient regagner Toulon pour le week-end par le TER de 8 h 23 : « On nous a dit qu’on pourrait avoir une place dans le TGV qui passe à 10 heures. Nos billets de TER seraient valables apparemment. Mais ce n’était pas sûr. Du coup, on attend ici et on verra bien… » Peu avant 9 heures, la gare rouvre aux voyageurs, qui se sont raréfiés sur le parvis. À l’intérieur, une annonce sonore répète à l’envi que la SNCF « invite » ses usagers à « reporter [leur] voyage ou utiliser un mode de transport alternatif. » Prise au dépourvu, la SNCF n’a pas trouvé d’alternative… B. G.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.