Rubriques




Se connecter à

Nice au patrimoine mondial de l'Unesco: à quoi ça sert, combien ça coûte... On fait le point

"Nice, la ville de la villégiature d’hiver de Riviera", candidature retenue par le gouvernement en 2020 est officiellement classée. L’épilogue d’une bataille de 13 ans. À quoi ça sert? Combien ça coûte? Quelles contraintes?... On fait le point sur cette inscription à la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.

S.G., F.C., C.M. et A.R. Publié le 28/07/2021 à 07:45, mis à jour le 28/07/2021 à 09:50
Pour cette candidature, Nice a investi environ 100 millions d’euros: embellissement de la promenade des Anglais, rénovation d’églises, de bâtiments, et de certains hôtels emblématique sur Verdun. Photo Dylan Meiffret

Nice et son incomparable décor urbain, façonné par 200 ans d'histoire cosmopolite et l'engouement des riches hivernants attirés par les bienfaits de son climat en bordure de mer Méditerranée, ont été classés mardi au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Reconnue au titre de "ville de la villégiature d'hiver de Riviera" pour son patrimoine architectural, paysager et urbanistique, la cinquième ville de France rejoint une quarantaine de sites en France, comme les rives de la Seine à Paris, la cathédrale d'Amiens ou le Mont Saint-Michel.

Le périmètre classé couvre un peu plus de 500 hectares, et englobe notamment la Promenade des Anglais, en bord de mer.

 
Si la candidature ne coûte rien en soi, elle suppose des investissements pour rénover et préserver le patrimoine, comme cela a été le cas par exemple place Antoine-Gautier. Photo d’archives Cyril Dodergny.

Quelles retombées?

On peut s’interroger sur l’utilité de cette inscription pour la ville de Nice. Si l’apparition du label "Patrimoine mondial de l’Unesco" est un gain de notoriété pour de nombreux sites, Nissa la bella est déjà au sommet au niveau de la fréquentation touristique.

Mais cette liste est très suivie au niveau mondial, notamment au Japon, en Chine et aux États-Unis. On peut imaginer que Nice pourrait encore y gagner en attirant une nouvelle clientèle.

En contrepartie, les sites concernés s’engagent à un devoir de préservation et ce, sans aucun soutien financier de la part de l’Unesco. Néanmoins, l’organisation met à disposition des experts pour aider à la préservation des sites.

Peut-on être retiré de la liste?

Il existe une véritable concurrence entre États au niveau mondial pour accéder à cette liste. Logique, quand on sait que le label est une véritable garantie de reconnaissance du patrimoine et de la hausse de fréquentation, comme ce fut le cas en 2005 pour la ville du Havre.

À l’inverse, l’accès à ce Graal peut avoir un effet pervers pour certains sites. Chaque année, le comité du patrimoine mondial de l’Unesco actualise sa liste des sites, paysages, monuments et villes inscrits au patrimoine de l’humanité.

 

Certaines inscriptions peuvent être retirées voire, pire, rejoindre la liste redoutée des sites du patrimoine mondial en péril lorsqu’ils subissent des détériorations, signe que l’État n’a pas su les préserver. C’est ainsi que Liverpool, en Grande-Bretagne, s’est vu retiré de la liste le 21 juillet dernier. La raison? Le sur-développement de cette ville portuaire historique, qui risquerait "d’endommager de manière irréversible" son patrimoine.

Combien ça coûte?

Pour la candidature à proprement parler, rien! En revanche, il y a un coût, mais on parle "investissements" pour la préservation du patrimoine. Pour cette candidature, Nice a investi environ 100 millions d’euros: embellissement de la promenade des Anglais, rénovation d’églises, de bâtiments, et de certains hôtels emblématique sur Verdun.

Quelles contraintes cela engendre?

L’inscription sur la liste du patrimoine mondial implique que la valeur patrimoniale soit préservée par ses gestionnaires. À Nice, comme dans la plupart des villes inscrites, l’instrument de cette préservation sera le "Secteur patrimonial remarquable" et son "Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine", dispositif réglementaire adopté par le conseil métropolitain le 30 juin dernier.

À l’intérieur de cette zone, les permis de démolir et de construire devront obtenir l’avis conforme de l’architecte des Bâtiments de France.

 

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.